Ne manquez pas !
Accueil / Rome / Antiquité – La vie religieuse

Antiquité – La vie religieuse

Antiquité – La vie religieuse
Donnez une note a cet article !

Tout d’abord, à l’époque archaïque, les premiers Romains se bornent à suivre une religion animiste. Ils croient aux forces surnaturelles qui interviennent dans la vie des humains, d’une manière bienveillante, ou au contraire hostile.

capitole_antique_baalCes forces influencent les choses : mauvaises récoltes, chutes de grêle, vents violents.

La théologie, la métaphysique, la morale sont ignorées. La représentation anthropomorphique des divinités n’existe pas.

On invoque les forces mystérieuses pour qu’elles soient propices à la famille, aux cultures, aux déplacements.

Les indigitamenta sont des litanies visant à se faire entendre des puissances de l’au-delà, qu’on récite avant toute action.

Les formules, les offrandes d’animaux ou de produits de la terre sont commandées par la crainte, la peur, mais non par des sentiments de vénération. Elles ont le sens d’un contrat réciproque avec droit d’obtenir une solution favorable pour des rites rigoureusement respectés.

Les cérémonies, les fêtes citées par les anciens calendriers romains concernent des divinités comme Lucar qui est la force des forêts, comme les Furinalia qui conjurent les forces de l’obscurité, comme les Carmentalia qui assistent les femmes en couches. Des divinités sont pour la famille, pour la vie de la communauté.

Le culte des morts a une place importante. L’esprit survit au corps, il peut se manifester d’une manière bienfaisante ou funeste. Il faut faire le nécessaire pour que les esprits des défunts soient de bonnes âmes, les Mânes. On leur offre des fleurs, de la nourriture.

capitole_antique_jupiter_ingres

Aux fêtes des morts, les Parentalia, les temples sont fermés; on ne travaille pas, on jette des fèves en criant « Mânes, sortez! »

Puis vient la personnalisation des divinités.

Les Romains se mettent à individualiser certains « numina« .

Le premier numen fut celui qui déclencha les phénomènes atmosphériques. Ils lui donnèrent le nom de Diespiter (Jupiter) le dieu principal.

Puis ils individualisent d’autres dieux : Janus, dieu de la lumière, protecteur de la maison, Mars, dieu de la végétation, Quirinus, dieu de la vie agricole et pastorale.

Mars devient dieu de la guerre, Juno est la protectrice des femmes,Vesta est déesse du feu domestique.

D’autres dieux ont une personnalité collective, comme les dieux Lares protecteurs de la famille, les dieux Mânes qui représentent les défunts.

capitole_antique_laresLa grande triade qu’avaient identifiée les Etrusques devient pour les Romains la triade de Jupiter, Junon et Minerve à qui ils élèvent un temple sur le Capitole, peut être le premier construit à Rome à colonnades et charpente de bois.

Les Etrusques marquèrent aussi leur influence la plus profonde dans l’art divinatoire. Chez les Romains il comprend trois états:

  •  l’étude des entrailles et du foie des animaux sacrifiés.
  •  l’examen des phénomènes célestes, surtout de la foudre.
  •  le rituel religieux à respecter pour la consécration des édifices ou la fondation d’une nouvelle ville. Les rites requéraient l’assistance des augures, sorte d’experts chargés de donner des conseils judicieux.

On voit que tout ceci ne présentait pas le moindre élément de spiritualité.

La Colline du Capitole – La Colline des Dieux – La Vie Religieuse – L’Evolution – Le Capitole Moderne – Le Palais des Conservateurs – Santa Maria in Aracoeli – Le Vittoriano