Home / Italie / Au coeur de la plaine du Pô, la piémontaise Novara
Au coeur de la plaine du Pô, la piémontaise Novara
Novara - Piazza Cesare Battisti

Au coeur de la plaine du Pô, la piémontaise Novara

La piémontaise Novara, en Italie du Nord, se situe sur le grand axe routier qui relie Turin à Milan, au cœur des régions de rizières de la plaine du Pô.

On aperçoit bien avant d’arriver la silhouette de la ville se détachant sur l’horizon, au-dessus de laquelle domine la très haute et élancée coupole de San Gaudenzio.

La partie centrale de la ville, entourée de bastions et d’avenues, a conservé son plan d’époque romaine. A l’intérieur de cette ancienne muraille militaire, la ville historique regroupe les principaux points  d’intérêt.

Si l’on entre dans la ville par sa porte ouest, on emprunte la Via XX Settembre, puis (une rue plus au sud) la Via dei Fratelli Roselli.


Le Duomo

Sur la droite, voici le Duomo, la cathédrale de Novara, Santa Maria Assunta, de construction assez récente puisque élevée au milieu du 19e siècle (entre 1863 et 1869) à l’emplacement d’une précédente église, démolie, qui remontait elle du 11e siècle. De cette église d’autrefois, il reste le sol en mosaïque du presbytère et une chapelle dédiée à Saint Syrus. L’actuel Duomo, de style néoclassique, est l’œuvre de l’architecte Alessandro Antonelli. L’église est reliée à l’ancien baptistère, un édifice paléochrétien du 5e siècle, le plus ancien de la ville, avec de belles fresques du 11e au 15e siècle représentant des scènes de l’Apocalypse et du Jugement Dernier.


Le Broletto

En poursuivant sur la même rue, par les arcades bordées de magasins, on arrive, sur la gauche, dans la grande cour du Broletto où se situait autrefois l’hôtel de ville. Cet ensemble est constitué de bâtiments d’époques différentes, présentant des éléments architecturaux et décoratifs très divers : le Palais de l’Arengo (13e siècle), le Palais du Podesta (14e-15e siècle), le Palais des Patrici (13e siècle) agrandi au 18e par une élégante loggia; le Palais des Référendaires (14e-15e siècles). Certaines façades conservent des décorations picturales et des fragments de fresques.

La cour du Broletto

 

La Basilique de San Gaudenzio et le dôme d’Antonelli
A moins de 300 mètres au nord du Duomo (par la Via Giovanni Prina qui devient ensuite la Via San Gaudenzio) on arrive devant la façade de la Basilique San Gaudenzio surmontée de son impressionnant dôme.

La construction de la basilique débuta en 1577, sur des plans de l’architecte Pellegrino Pellegrini, dit le Tibaldi, et s’acheva en 1859. La dépouille de Saint Gaudenzio (Saint Gaudence), premier évêque de la ville est conservée dans le « scurlo« , la crypte surélevée due à Francesco Castelli.

La chapelle de la nativité conserve un précieux polyptique de Gaudenzio Ferrari datant de 1516. A découvrir aussi, pour les passionnés d’histoire de l’art et d’art religieux,  les œuvres picturales de Bernardino Lanino (17e siècle) et de Moncavalo, Morazzone, Giovanni Mauro della Rovere, Tanzio de Varallo et de Stefano Maria Legnani (toutes du 17e siècle).

Le fantastique dôme, svelte, tout en longueur, haut de 121 mètres, oeuvre d’Alessandro Antonelli (architecte du Môle Antonelliana de Turin), est particulièrement original du point de vue de son architecture et de sa structure. Au sommet du dôme, la statue du Sauveur, un Christ doré œuvre du sculpteur Pietro Zucchi, fut installée en 1878.

Le campanile baroque, fut construit au 18e siècle sur le projet de Benedetto Alfieri.

 

Entre le Corso Italia et la vaste place carrée des Martiri della Liberta s’élèvent le Palazzo del Mercato, les restes du château des Sforza, et le théâtre Coccia.

Derrière la place, s’étendent les jardins publics.

Au fil de vos promenades dans les rues rectilignes de Novara, le long du Corso Camillo Cavour, du Corso Giuseppe Mazzini, dans les vastes espaces de la place Garibaldi ou de la place Gramsci (avec sa statue d’Icare), arrêtez-vous pour admirer le Palazzo Nata Isola et sa tour de brique (aujourd’hui siège du gouvernement de la province), empruntez les rues de part et d’autre de ce grand axe, qui vous conduiront à la jolie place Cesare Battisti, puis à votre point de départ, en retournant flâner sous les arcades commerçantes de la Via dei Fratelli Roselli.

Scroll To Top