Home / Rome / Cinq Jours à Rome – 1/5 Le Parione et la boucle du Tibre
Cinq Jours à Rome – 1/5 Le Parione et la boucle du Tibre

Cinq Jours à Rome – 1/5 Le Parione et la boucle du Tibre

Entre le Corso Vittorio Emmanuele II et le Tibre s’étend un très ancien quartier. Il s’appelait au Moyen-Age, Parione, en raison de la présence dans le secteur d’un mur monumental portant le nom de « parietone« . Le nom de Parione fut aussi donné au théâtre de Pompée, aujourd’hui disparu, pais dont il reste quelques traces de fondations dans les sous-sols du quartier.

Trois voies, à peu près parallèles le parcourent. La voie la plus régulière des trois est la Via Giulia, tracée par le pape Jules II. Saint-Jean-des-Florentins (Giovanni dei Fiorentini) près du pont a été bâti à la demande de Léon X, par Sansovino. Le palais Sachetti est de Sangallo, Saint Eligio a été dessiné par Raphaël.

Vous passez devant le palais Falconieri où Borromini a placé l’une des plus belles loggias de Rome et par la voie Giulia vous arrivez à l’étonnant palais Farnèse, le plus beau de Rome, siège de l’ambassade de France, réputé pour ses jardins.

Du corso Vittorio Emmanuele II se détache une seconde rue plus sinueuse, à peu près dans la même direction. Elle mène également au palais Farnèse mais du côté de la vaste place où conversent deux fontaines. Cette rue se prolonge par des couloirs étroits bordés de maisons très anciennes qui font découvrir le palais Spada, à la façade très imaginative, de Borromini, ainsi que le Mont-de-Piété dont la chapelle possède un chef-d’oeuvre français, le bas-relief de Pierre Legros.

Une autre série de ruelles débouchent d’abord sur la place de la Chancellerie, aux flancs du palais à la superbe cour, puis conduisent sur le campo dei Fiori, vaste et permanent marché en plein vent et enfin le théâtre de Pompée au portique duquel Jules César fut tué en 44 avant notre ère.

pantheon_a

Le reste de l’antique Champ-de-Mars est sillonné par trois rues divergentes depuis la Piazza Del Popolo. La place peut être regagnée par les quais. Ils offrent, sur la rive droite, la magnifique perspective du pont et du château Saint-Ange et la vue non moins imposante du vaste palais de Justice.

La via Ripetta et la via della Serofa sillonnent tout le Champ-de-Mars, par le mausolée d’Auguste, la terrasse du palais Borghèse, par Sant Agostino et Saint-Louis-des-Français, par le majestueux Panthéon et Sainte-Marie-de-la-Minerve où se trouve la tombe de Fra Angelico, le sublime moine peintre.
navona_5

De Saint-Louis-des-Français sont proches : le palais Madama siège du sénat, et la place Navona, où se trouvait le stade de Domitien dont elle garde la forme, où règnent maintenant dans leur illustre élégance la façade de Sainte-Agnès et la Fontaine-des-quatre-Fleuves du Bernin.

Se trouvent proches aussi, les délicieuses églises de Santa Maria della Pace et de Santa Maria dell Anima.

De la place del Popolo part également le Corso, la via Lata antique, qui fut terrain de courses au Moyen-Age, puis le coeur de la Rome baroque qui reste toujours un endroit fort animé près de la place Colonna et de la place de Venise.

La première église que vous trouvez au Corso est quelquefois appelée San Giacomo in Agusta, car elle est voisine de l’immense mausolée d’Auguste que l’époque fasciste a ressuscité, pour le deux millième anniversaire de la naissance de l’empereur.

Avec une partie de ses bas-reliefs d’origine, a été réédifié en face l’Ara Pacis Augustae, autel qui célèbre la paix établie par l’empereur (13 av. J.-C.). Ses ruines ont été retrouvées sous le palais Fiano en 1538, et ont été remises en état en 1930.

spagna_a

La via Condotti conduit à la très célèbre place d’Espagne. La rue Fontanella di Borghèse ramène au palais du même nom et à la via della Serofa. Puis vous voyez le palais Ruspoli, la placette de San Lorenzo in Lucina, église où Chateaubriand a fait élever un monument au peintre Poussin.

La piazza Colonna est un forum moderne : au centre, la colonne élevée par Marc Aurèle, sur un flanc, le palais Chigi, ministère des Affaires Etrangères.

Aux alentours, les Postes, les grandes banques, la Bourse, la Chambre des députés au Montecitorio, les magasins, les galeries, les cinémas, la large via del Tritone qui conduit à la fontaine du même nom et au palais Barberini.

En face du palais Sciarra Colonna une ruelle conduit à Saint-Ignace, élevé à la gloire des saints jésuites et à l’ancien collège romain maintenant musée, bibliothèque et observatoire.

La dernière rue partant de la place del Popolo, la via del Babuino, court au pied du Pincio et arrive à la place d’Espagne, un des plus charmants et des plus admirés décors romains.

 

1er Jour – Le Parione
2e jour – Le Capitole
3e jour – du Vélabre au Celio
4e jour – du Latran au Quirinal
5e jour – du Pincio au Janicule

 

Scroll To Top