Home / Rome / Cinq Jours à Rome – 3/5 du Vélabre au Celio
Cinq Jours à Rome – 3/5 du Vélabre au Celio

Cinq Jours à Rome – 3/5 du Vélabre au Celio

Il faut vous rapprocher du Tibre pour atteindre le secteur du Forum du Vélabre et du théâtre de Marcellus, que César fit commencer.

On peut facilement atteindre le théâtre antique, qui garde en ses murs le vieux palais OrsiniLe Ghetto est proche, à l’ouest, dominé par sa synagogue en face de l’île Tibérine.

ile_tiberine_1

Au nord, vous rencontrerez un dédale de ruelles aux vieilles maisons, où peuvent se repérer des beaux palais médiévaux : les palais CenciCostagutiMattei, le Caetani, le Massimo, le Malatesta, décorés par de grands artistes comme GuerchinAlbaneMaderna.

Au sud, une vaste place a été ouverte. Elle reçoit Santa Maria in Cosmedin et leMusée des Palais de Rome. Santa Maria, du 6e siècle, avec son porche et son clocher, est entourée du temple de la Fortune Virile (3e siècle), du temple de Vesta (1er siècle). L’arc de Janus était un abri trapu (4e siècle). L’antique église Saint-Georges-au-Velabre est du VIe siècle.

Vous êtes toujours sur les terres de la rive gauche et il vous reste encore à parcourir d’autres collines : l’Aventin, le Caelius, l’Esquilin, le Viminal, et le Quirinal.

L’Aventin où habitait la plèbe, qui s’en était retirée à la fin de l’Antiquité pour les bas quartiers, fut partagé ensuite entre couvents et villas.

Cette colline s’est repeuplée au 20e siècle en nouveaux quartiers accessibles par de larges avenues.

adventin-3

Du côté nord une terrasse donne une vue admirable sur le Palatin et le Capitole. La vieille église Sainte-Prisque est voisine. Les monuments principaux sont vers le Tibre.

Sur une charmante petite place, ornée par Piranèse, donne le jardin du Prieuré de Malte d’où la vue sur le Vatican est d’une grande beauté. Le couvent des Bénédictins est tout proche. C’est Saint-Anselme. Puis une vieille église savamment restaurée, Saint-Alexis et Sainte-Sabine. C’est un excellent modèle du type basilique du 9e siècle.

Au pied de l’Aventin, au sud, une colline artificielle obtenue par l’entassement des débris de céramiques des multiples constructions et d’amphores cassées, est un monticule de 35 mètres de hauteur appelé Testaccio.

Il jouxte le cimetière protestant aux beaux cyprès qui ombragent les restes du poète Shelley.

Allez voir la pyramide de Caius Cestius et la porte qui date d’Aurélien, à brève distance, puis vous aborderez la colline du Caelius (le Celio) au sud du Colisée, beaucoup plus étendue, à l’est du Palatin, dominant le parc de la porte Capena. Les jardins, les couvents, les églises y sont nombreux.

On peut y accéder aussi par le Palatin, et après avoir passé Saint-Grégoire-le-Grand, découvrir l’église des Saints Jean et Paul martyrs. Dans la crypte, leur maison est encore visible, c’est une des plus anciennes de Rome.

san-stefano-rotondo_a

Sous des arcades, la rue montante aboutit à la place de la Navicella, ornée d’une fontaine évoquant un bateau. C’est un marin qui l’a offerte en ex-voto. C’est un endroit des plus charmants. Face-à-face, l’église Santa Maria in Domnica et l’église Saint-Etienne-le-Rond, dans une rotonde antique, intérieurement peinte d’hallucinantes scènes de martyres. Entre les deux constructions religieuses s’ouvre la villa Mattei.

C’est en remontant vers des endroits plus peuplés que vous allez retrouver la ville moderne.

1er Jour – Le Parione
2e jour – Le Capitole
3e jour – du Vélabre au Celio
4e jour – du Latran au Quirinal
5e jour – du Pincio au Janicule

Scroll To Top