Ne manquez pas !
Accueil / Culture / La Semaine Sainte à Rome

La Semaine Sainte à Rome

La Semaine Sainte à Rome
4.5 (90%) 12 votes


L’Italie est un pays éminemment catholique. Il ne faut pas s’étonner  que les cérémonies de la Semaine Sainte y atteignent une importance spectaculaire, seulement comparables à celles qui ont lieu en Espagne. Il n’est pas de cité grande ou petite qui n’évoque la tragédie du Golgotha, accompagnant les rites religieux de traditions populaires d’une grande richesse. Les manifestations les plus caractéristiques ont lieu en Italie méridionale où les traditions sont plus ancrées et la religion plus présente. Les solennités conservent dans cette partie de l’Italie un caractère mi-profane mi-religieux qui rappelle les « mystères » du Moyen-Age, drames sacrés où les confréries mettaient en scène des épisodes de l’Ancien Testament ou de la vie du Christ, mais surtout les étapes de la Passion.

Dans certaines localités du Mezzogiorno, on rencontre de singuliers couples de pénitents qui vont d’une tombe à l’autre, étrangement habillés et munis de l’inévitable bâton de pèlerin. Dans certains lieux les pénitents chargent sur leurs épaules une énorme croix de bois et la transportent durant une nuit entière. De temps en temps ils se flagellent ou se font flageller, exactement comme au moyen âge… Quelque éloignées qu’elles soient des « mystères », ces manifestations n’en ont pas moins conservé ferveur, poésie et couleur.

Quant aux cérémonies religieuses de la Semaine Sainte proprement dite,  celles de Rome, sont à la fois suggestives et attrayantes.

Le Dimanche des Rameaux
Le Dimanche des Rameaux se célèbre à Saint-Pierre dans une grande solennité. Il en est de même dans les Basiliques de Saint-Jean de Latran et de Sainte-Marie Majeure. L’olivier est béni et ensuite se déroulent de solennelles processions.

Toujours à Rome, le lundi et le mercredi de la Semaine Sainte, la liturgie se voile de deuil. Le mercredi, deux heures avant l’Ave Maria, dans les basiliques et dans les églises principales on dit l’office des »Ténèbres » (tenebrae) qui, selon d’antiques règles liturgiques, devraient être dites très tôt le matin lorsqu’il fait encore  nuit, comme cela se faisait dans certains couvents de rigide observance.

Puis on chante les « Louanges » et le « Miserere« . A la fin de chaque Psaume, on éteint l’un des cierges  du candélabre placé devant l’autel (sauf le plus élevé que l’on a caché derrière l’autel lui-même). Les solennités attirent de grandes foules, spécialement dans les basiliques patriarcales, où l’on exécute de la musique sacrée avec le concours des chapelles musicales Giulia, Pia Lateranense et Liberiana.

Holy Mass Of The Day And "Urbi Et Orbi" Message And Blessing

Le Jeudi Saint
Le Jeudi Saint, après la messe célébrée en ornements blancs  (la croix est aussi voilée de blanc sur l’autel) on dissimule aussi l’hostie consacrée, choisie auparavant dans ce que l’on appelle le « sépulcre« . Ce sépulcre est parfois recouvert de fleurs, de plantes , et inondé de lumière. Dans quelques églises on a conservé la singulière coutume de laver les pieds des pauvres.

Une des cérémonies les plus imposantes a lieu à Saint-Pierre après les vêpres du Jeudi Saint. On lave l’autel du Pape en l’aspergeant au moyen de rameaux trempés dans du vin aromatisé. Dans les rues de la cité le peuple se rend avec animation dans les églises pour s’agenouiller devant les sépulcres. Cependant se profile l’image profane de la Pâque prochaine. On expose de la charcuterie, des salaisons, des friandises et des plats tout préparés, ornés et garnis de feuilles et de fleurs en papier.

Le Vendredi Saint
La fête atteint son point culminant et le Vendredi saint avec la procession romaine de Sainte-Croix à Jérusalem. En outre les fidèles gravissent à genoux la fameuse « Scala Santa« , l’escalier sacré du Latran.

 

Le Samedi saint offre les plus imposantes cérémonies à Saint-Jean-de-Latran où le cardinal vicaire officie au  lieu et place du Pontife. Entre autres choses, on bénit le cierge pascal qui sera allumé au cours de toutes les solennités jusqu’au jour de l’Ascension. En outre, durant la messe solennelle, tous les nouveaux prêtres reçoivent l’ordination. Par suite d’un usage ancien, toutes les cloches, muettes depuis le Jeudi saint, recommencent à sonner le Samedi saint à 10 heures pour annoncer la Résurrection.

Laisser une réponse