Home / Italie / Lucca, des Etrusques à Puccini…
Lucca, des Etrusques à Puccini…

Lucca, des Etrusques à Puccini…

Au nord de la Toscane, Lucca (Lucques en français) est une ville étonnamment tranquille et paisible, loin de la folie touristique de sa voisine Florence ou même de celle de Pise, plus proche encore. Lucca n’en est pas moins appréciée des visiteurs les plus avisés, vrais passionnés de l’Italie, qui s’en transmettent le secret de bouche à oreille.

La cité, entourée de murailles, est située dans une plaine s’étendant au pied des Alpes apuanes, à moins d’une demie heure des côtes ligures.

Lucca est la ville natale de Giacomo Puccini (1858-1924), auteur de La Bohème, de Madame Butterfly, de Tosca et de Turandot…

Occupée par les Ligures, puis par les Etrusques, colonie romaine dès 180 avant notre ère, Lucca fut dominée par les Goths après la chute de l’Empire romain puis longuement assiégée par les Byzantins à partir de 533. Objet de nombreuses convoitises tout au long de son histoire, elle se ceint des fortifications que l’on admire encore de nos jours.

On entre dans Lucca par l’une ou l’autre des portes percées dans ces murailles, après avoir laissé son véhicule dans un des parkings extérieurs (voir encadré ci-dessous). La ville est le domaine des piétons et c’est un vrai bonheur, comme c’est le cas à Venise et dans de nombreux centre-villes d’Italie, de s’y promener sans avoir à se préoccuper de la circulation.

Piazza Napoleon

Piazza Napoleon

Forte de ses 90 000 habitants Lucca n’est pas un de ces charmants villages toscans perchés sur le sommet rocheux d’une colline, mais une vraie ville, à l’habitat dense, ponctuée de quelques vastes places, parcourue de rues pavées et rectilignes (selon le plan romain), très animées durant la journée et dans lesquelles le nouvel arrivant aura, pour son plus grand plaisir, vite fait de se perdre.

Promenez-vous au gré de vos envies pour y découvrir la gracieuse place ovale de l’Amphitéâtre, le Duomo de Lucca, le Palazzo Micheletti et tant d’autres églises jardins et palais, et finissez la journée autour d’une glace, d’un café ou d’un bon verre de vin de Montecarlo sous les platanes séculaires de la piazza Napoleone…

Que voir à Lucca ?
En se promenant une journée au gré des rues, on tombera sans les avoir cherchés sur les points les plus remarquables de Lucca, au fil des anciennes rues désormais bordées de boutiques, de restaurants, de glaciers ou de galeries d’art.

Cathédrale San Martino
Reconstruit au 11e siècle à l’emplacement d’une précédente église beaucoup plus ancienne, le Duomo de Lucca fut amplement rénové et agrandi aux 14e et 15e siècles. Sa belle façade asymétrique de style Roman comporte un grand portique à trois arcades surmonté de trois rangées de loges. Le campanile date du 13e siècle.
Le Duomo (visite payante : 3 €) est célèbre pour renfermer deux trésors : le sarcophage d’Ilaria Carretto, épouse d’un seigneur de Lucques, œuvre de Jacopo della Quercia, l’une des sculptures les plus magistrales du quattrocento ; le « Volto Santo » , grand crucifix de bois sculpté selon la légende par Saint Nicomède, qui fut témoin de la Crucifixion, dans le même cèdre qui servit à construire la Croix du Christ .

Eglise San Michele in Foro
Construite sur ce qui fut autrefois le Forum romain, cette église monumentale fut élevée à partir de 1070 sur l’ordre du Pape Alexandre II. Son impressionnante façade du 13e siècle présente dans sa partie supérieure quatre étages de loggias. Au sommet, une statue haute de 4 mètres représente l’archange Saint-Michel.

San Michele in Foro

San Michele in Foro

La Place de l’Amphithéâtre
Une des plus jolies places d’Italie, elle est aisément reconnaissable à sa forme ovale et à l’architecture médiévale des maisons qui en constituent le périmètre. A cet emplacement s’étendait aux 1er et au 2e siècles de notre ère un luxueux cirque romain pouvant accueillir 10 000 spectateurs. Le cirque fut abandonné lors des Invasions barbares. En 1830 la place fut restructurée par l’architecte Lorenzo Nottolini qui lui conféra l’aspect qui est le sien aujourd’hui. Du cirque d’autrefois il ne reste qu’une seule arche, par laquelle on pénètre sur la place. Les maisons, de différentes hauteurs et de teintes présentant une palette s’étendant du jaune clair à l’ocre, donne à la place cet aspect charmant tant apprécié des visiteurs. L’été, le périmètre est occupé par de gracieuses terrasses de bars et de restaurants. Mais ce n’est qu’hors saison, lorsque les terrasses sont repliées pour l’hiver, que la place présente son aspect le plus photogénique.

Piazza dell'Anfiteatro

Piazza dell’Anfiteatro

La Basilique San Frediano
Inspiré du modèle architectural lombard, la basilique romane de San Frediano fut élevée au 12e siècle à l’emplacement d’une église plus ancienne consacrée à l’évêque irlandais Fridianus dont le corps a été retrouvé dans une crypte située sous l’actuelle église.

Basilica di San Frediano

Basilica di San Frediano

Le palais et la tour Guinigi
Un merveilleux exemple d’architecture médiévale au-dessus duquel s’élève une tour, ultime rescapée des quatre tours d’origine. Cette tour de briques haute de 44 mètres, construite à partir de 1384, a pour particularité de posséder en son sommet un bosquet de sept beaux chênes verts.

Les fortifications (mura)
La visite de Lucques ne serait pas complète si l’on ne faisait pas le tour des remparts, promenade d’une grande beauté, particulièrement magnifique en automne. Longs de plus de quatre kilomètres, les murs furent construits entre 1544 et 1650 sur le modèle des fortifications flamandes. Ils n’eurent jamais à subir aucun assaut. La belle enceinte est entièrement recouverte d’arbres, et l’allée qui la parcourt est le paradis des promeneurs et des sportifs.

Comment se rendre à Lucca ?
Lucca est facilement accessible de Pise en moins de 30 minutes de voiture à partir de l’aéroport (Pisa-Galileo) par l’autoroute Florence-Pise-Livourne (A11). A l’intérieur des murs, la quasi-totalité des rues est classée en ZTL (Zone à trafic limité). Ne faites donc pas l’erreur d’y pénétrer sous peine d’amende.

Vous trouverez en revanche des places de stationnement en quantité suffisante à l’extérieur des murs, qu’il s’agisse de parkings ou de stationnements de rue. Certains parkings, les plus proches, sont payants (0,50 à 1 € /heure) ; d’autres, gratuits sont reliés aux portes de la cité par des navettes fonctionnant toute la journée. Les parkings gratuits se situent notamment aux abords du Palazzetto dello Sport au nord de la ville (entrée par la Via delle Tagliate).

Bon à savoir pour le stationnement de rue : les places matérialisées par des bandes bleues sont payantes (parcmètres) à certaines heures de la journée. Les places matérialisées en blanc (il y en a) sont gratuites et sans limitation de durée.

En train (directement de l’aéroport) on se rend à Lucca en 20 minutes. La gare de trains de Lucca se situe en bordure des murailles au sud de la ville. Quelques minutes de marche suffisent pour se rendre au pied de la cathédrale et au cœur de la ville.

Scroll To Top