Home / Actualité / Projet Mirabilia – L’Italie en neuf merveilles

Projet Mirabilia – L’Italie en neuf merveilles

Pays des merveilles du monde, l’Italie compte quarante-neuf  sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, soit plus  que tout autre état au monde.

Autant de trésors historiques, artistiques et architecturaux répartis sur une surface assez réduite (la moitié de celle de la France), laisse imaginer la densité des richesses concentrées dans ce que l’on nomme à juste titre le Bel paese.

Des quarante neuf sites inscrits assez peu sont pourtant au programme des touristes, étrangers aussi bien qu’Italiens. Dans le monde du tourisme règnent comme partout ailleurs les règles du marché et les lois de la compétition. Chacun rêve de visiter Rome, Venise, Florence et la Toscane. On pense aussi à La Côte Amalfitaine, à Palerme, à Naples et à Pompéi, aux Cinque Terre. On pense à Milan et à son Duomo, à Mantoue, entourée d’eau, à Vérone et ses arènes, ou à Pise et son Campo dei Miracoli…

D’autres destinations pourtant parmi les plus belles et les plus chargées d’histoire et de culture, et bien qu’appartenant elles aussi au Patrimoine Mondial, restent malgré tout un peu en retrait des grands flux touristiques.

Ainsi, et pour tenter de remédier à ce déséquilibre, neuf Chambres de commerce italiennes, réparties sur l’ensemble de la péninsule, ont décidé de s’associer afin de promouvoir et de mettre en lumière leurs sites historiques, culturels ou naturels.

Le projet, qui a pour nom Mirabilia, un mot latin définissant ce qui suscite l’admiration, qui surprend, qui étonne, le prodigieux et le merveilleux, regroupe les villes de Gènes, Vicenza, Udine, La Spezia, Pérouse, L’Aquila, Salerno, Matera et Brindisi. Un parcours éclectique et diversifié qui, c’est précisément son objet, laisse de côté les sites habitués aux plus hautes places du podium touristique.

L’union fait la force dit-on, mais ce type d’union est relativement rare dans un monde du tourisme dominé par la compétition plus que par la coopération, et dans un pays dans lequel, pour des raisons historiques et structurelles, l’ »esprit de paroisse » n’a pas complètement disparu.

Le projet Mirabilia, Réseau européen de sites de l’UNESCO est réalisé sous le patronage de l’ENIT, l’Agence Nationale Italienne du Tourisme.

Laisser un commentaire

Scroll To Top