Home / Culture / Rome, comme au cinéma
Rome, comme au cinéma

Rome, comme au cinéma

rome-mises en scene 2« Rome – Mises en scène  » , un petit fascicule à emporter avec soi pour découvrir les sites de tournage des films inoubliables tournés dans la « Ville Éternelle » et désormais gravés dans nos mémoires et dans notre imaginaire.

Accatone et Mamma Roma, la Dolce Vita, To Rome With Love, Caro Diario, sans oublier Le Voleur de Bicyclette, Nous nous sommes tant aimés ou la Grande Bellezza

Plus de soixante-dix ans d’un cinéma d’autant plus inoubliable qu’il fut tourné dans l’une des plus belles villes du monde, dans ses palais ou au cœur de ses quartiers populaires et de ses faubourgs, à l’intérieur des murs, dans le centre historique arpenté par les visiteurs du monde entier, comme dans les banlieues peu connues des touristes, et jusqu’à la voie circulaire du GRA, le périphérique romain.

Rome vu à travers le regard et l’objectif de cinéastes italiens ou étrangers, amoureux d’art et de culture, de Fellini ou de Pasolini, de Nanni Moretti, Dino Risi, Michelangelo Antonioni, ou Ettore Scola, de Woody Allen, Martin Scorcese ou Francis Ford Coppola, et plus récemment de Paolo Sorrentino, magnifique peintre de la Citta Eterna…

Un parcours dans l’espace géographique, celui des places, des avenues et des quartiers de la capitale italienne, mais aussi un voyage dans les temps : les années de guerre, la crise économique, le « Miracle italien », les « Années de plomb »… Fresques historiques, comédies sociales parfois grinçantes, du Néoréalisme au cinéma d’auteur, de la riante comédie à l’italienne au plus sombre et engagé cinéma social et politique, du monde des laissés pour compte du développement à celui des grands mondains…

Des scènes de vie romaine fondatrices de la vision de Rome que nous partageons aujourd’hui, associant pour toujours la réalité de la ville et de ses monuments, de ses rues, de ses colonnes antiques et de ses fontaines aux films qui s’y sont déroulés…

Marcello Mastroiani et Anita Ekberg au milieu de la Fontaine de Trevi dans La Dolce Vita.

Audrey Hepburn et Gregory Peck face à la Bouche de vérité ou sur leur Vespa, avenue del Corso dans Vacances Romaines.

Vittorio Gassman traversant au volant de sa Lancia Aurelia B24 cabriolet une Piazza di Spagna et une Piazza del Popolo sans âme qui vive, un jour de Ferragosto, dans Le Fanfaron.

Franco Citti s’élançant du pont de l’ange pour un magnifique « Saut de l’Ange » , dans Accatone.

Anna Magnani parcourant à grands pas déterminés les rues vides de Tuscolano, dans Mamma Roma.

Le colleur d’affiches du Voleur de Bicyclette recherchant désespérément sa bicyclette volée dans les rues du Trastevere et les allées du marché aux puces de Porta Portese.

Toni Servillo traînant son ennui et sa mélancolie de fête en fête sur la terrasse de cette grande maison rouge faisant face au Colisée, dans la Grande Bellezza.

rome-mises en scene 1

Nanni Moretti si heureux de parcourir sur sa Vespa, un matin du mois d’août, les rues de Garbatella, de Spinaceto ou de Casal Palocco, dans Caro Diario. Ou un peu plus tard, sur les notes sombres du Concert de Cologne de Keith Jarett, roulant jusqu’à la plage d’Ostie, vers le monument marquant l’endroit où Pier Paolo Pasolini fut assassiné.

 

Au fil des pages, Edouard Dor emporte le lecteur dans le tourbillon de films emblématiques dont Rome est, si ce n’est le personnage principal, du moins un personnage à part entière.

En appendice, une dizaine de cartes pour se repérer, livre en main, lors d’une visite à Rome à la recherche de nos plus beaux souvenirs de cinéma.

Rome Mise en Scènes. Edouard Dor.
Collection Ciné Voyages – Espaces & Signes
Sorti le 11 mars 2016 – 100 pages – Format : 17×12 cm. 13,50 €

Scroll To Top