Home / Rome / Le Palais Doria-Pamphili
Le Palais Doria-Pamphili

Le Palais Doria-Pamphili

Ce magnifique palais n’est séparé du palais de Venise que par une rue, la Via dei Plebiscito. Outre sa superbe architecture, sa réputation provient de ses galeries de peintures comptant parmi les plus illustres.

palais_doria_pamphili_2Il a été construit en 1435, au tout début de la Renaissance pour le cardinal Santorio, qui dut, à la demande du pape Jules II, renoncer à sa propriété, au profit du neveu du Pontife, le duc d’Urbino.

L’histoire de l’architecture du palais couvre quatre siècles comme l’histoire des propriétaires, les Della Rovere, le cardinal Aldobrandin, qui avait une nièce, épouse d’un Pamphili.

La façade la plus intéressante est due à une adjonction qui atteint la via del Corso. Elle est postérieure à l’ensemble des bâtiments.

Construite de 1731 à 1735, par Valvossori, elle est d’un baroque tardif.

La façade la plus grandiose est due à Antonio del Grande (1660) le long de la Piazza del Collegio romano.

palais_doria_pamphili_Le palais contient cinq cours intérieures. Les entrées monumentales leur correspondent.

Le portail principal ouvre sur un vaste vestibule. Les colonnes, les fenêtres, les balcons sont richement décorés, à tous les étages.

L’étage noble se développe autour de l’immense cour qui, quelquefois servait de salle de bal, comme par exemple pour la réception de l’Empereur d’Autriche.

Le palais passa à la famille Pamphili au 18e siècle, qui possédait une collection d’art privée déjà constituée lorsque les membres de cette illustre lignée résidaient à la piazza Navona.

C’est une collection des plus vastes et des plus éblouissantes sans cesse enrichie, notamment par l’alliance des Pamphili et des Doria originaires de Gènes.

Elle contient des oeuvres majeures de RaphaëlTitienRubensVélasquez. Elle est présentée au premier étage, le « piano nobile » où vivaient les Pamphili.

L’entrée de la galerie d’art se trouve sur la piazza del Collegio Romano. Plus de quatre cents oeuvres picturales représentent les 15, 16, 17 et 18e siècles. La galerie supérieure, qui donne sur la cour est fermée pour créer un espace supplémentaire d’exposition.

Scroll To Top