Ne manquez pas !
Accueil / Rome / Le Panthéon

Le Panthéon

Le Panthéon
5 (99.24%) 79 votes

Ce monument, l’un des plus célèbres, se trouve sur la Piazza della Rotonda, non moins célèbre et appréciée des citadins, centre nerveux d’un quartier animé fait d’un lacis de rues étroites où la romanité et le monde moderne cohabitent au quotidien.

Dans l’Antiquité, l’endroit faisait partie du Champ de Mars, qui était un terrain militaire d’entraînement au nord du Capitole, dans la boucle du Tibre.

Le premier Panthéon fut érigé à la demande du général Agrippa, gendre d’Auguste, en 27 av J.-C.

Ravagé lors d’un grand incendie en 80 après J.-C. il fut réédifié sous l’empereur philosophe Hadrien, de 118 à 125 et fut alors le plus célèbre édifice romain en Europe.

C’est celui que nous contemplons de nos jours, dans une architecture des mieux conservées, dont l’inscription porte encore le nom d’Agrippa.

Signalons, pour ce qui est de la France que ce général présida à la construction de l’aqueduc de Nîmes que nous appelons Pont du Gard.

Le Panthéon, d’abord dévolu à Mars et Vénus puis à tous les Dieux romains, devait rendre gloire à la dynastie impériale mais Auguste refusa cet honneur et accepta seulement que sa statue soit placée dans le portique.

L’architecture témoigne brillamment des qualités artistiques des constructeurs. C’est le monument le plus achevé de l’harmonie antique.

Il fut une durable source d’inspiration, notamment à la Renaissance, pour les plus grands artistes comme Michel-Ange et Bramante.

pantheon_b

L’empereur byzantin Phocas, au règne très court (602-610) avait eu, cependant, le temps d’en faire don en toute propriété, au pape Boniface III (608) qui était à l’époque la seule autorité demeurant à Rome.

Le pape fit transformer le temple en église qui prit le nom de Sainte Marie aux Martyrs. Le merveilleux bâtiment fut ainsi protégé de tous dommages ultérieurs.

Il n’échappa point à quelques appropriations de convoitise. Le pape Urbain VIII, fit enlever le bronze du toit du portique pour l’édification du baldaquin baroque de Saint Pierre.

L’empereur byzantin Constantin II fit transporter à Constantinople les tuiles de bronze doré qui recouvraient le toit du bâtiment.

L’observation, qui peut être faite des caractéristiques du Panthéon concerne donc un édifice parfaitement circulaire, doté d’un portique d’entrée à la porte de bronze, ouvrant sur un espace de 43, 40 m de diamètre.

La magnifique coupole forme une demi sphère correspondant étroitement aux mesures du soubassement cylindrique. C’est une prouesse architecturale. Elle a inspiré bien des bâtiments dans ce monde.

La façade du pronaos à trois nefs est ornée de huit colonnes monolithes de granit avec chapiteaux de marbre corinthiens.

Le mur de briques en trois étages a une base de 6,20 m d’épaisseur. Il décroît pour diminuer le poids de l’ensemble, au fur et à mesure, jusqu’à l’oculus de 9 mètres de diamètre, seule ouverture par laquelle la lumière pénètre.

pantheon_3

Les revêtement de marbre ont disparu.

Le sol, somptueux, est réalisé par l’agencement de plaques carrées et rondes de marbres de même couleur que les éléments décorant les murs, niches,colonnesarcs de déchargefenêtres aveugles et cavités avec frontons, qui se répètent dans un rythme alterné.A l’intérieur la décoration de la coupole est faite de cinq rangées concentriques de 28 caissons dont la taille décroît ainsi que la profondeur, jusqu’à l’oculus.

La sobriété règne dans une parfaite harmonie.

Les statues des Dieux ont disparu. Elles ont été progressivement remplacées par des autels religieux, des tombeaux de prélats.

Y reposent également RaphaëlAnnibal Carrache, le roi Victor Emmanuel IIHumbert 1er et la Reine Marguerite.

pantheon

Le Pantheon – Sainte Marie de la Minerve – L’Eglise du Gesu  –  Saint Ignace de Loyola – Le Palais Montecitorio – Saint Louis des Français