Home / Rome / Saint Jean de Latran
Saint Jean de Latran

Saint Jean de Latran

Saint Jean de Latran est une église pontificale, mère de toutes les églises, cathédrale de Rome, siège de l’évêque et une des églises de pèlerinage de l’année sainte.

Construite sous Constantin, premier empereur converti au catholicisme, après l’édit de Milan (313), elle surpasse la basilique de Maxence sur le Forum antique avec ses cent mètres de long et ses 65 mètres de large.

Son nom (celui de la famille romaine Latérani, à qui avaient apartenu les terrains) lui a été donné au 4e siècle.

Elle a été placée sous la protection de Saint Jean Baptiste.

Charlemagne y a été baptisé en 774.

De l’époque médiévale, il ne reste que le cloître du 13e siècle. Elle a été endommagée par les séismes et les incendies.

saint-jean-de-latran_09

Les transformations ultérieures très importantes ont été faites à partir de l’année sainte 1650, par le pape Innocent X (1644-1655). Tous les papes y ont été intronisés jusqu’au XIXe siècle. Les accords du Latran entre l’Eglise et l’Etat ont été signés dans le palais.

Francesco Borromini transforma la basilique en un édifice de style baroque et Alessandro Galilei lui a donné sa façade monumentale de travertin (1733-1736).

Des pilastres et des colonnes immenses la divisent en cinq espaces, avec au centre un avant-corps.

L’attique en forme de balustrade, surmonté de quinze statues gigantesques, de sept mètres de haut et précédé d’un fronton, constitue le niveau supérieur.

Une structure à deux niveaux de colonnes supporte le balcon de la loggia des bénédictions papales.

La Façade Nord
C’est à compter de 1586 que Domenico Fontana a construit sur la nef latérale un porche, donnant sur la place Saint-Jean, comportant des arcades sur les deux étages, décorées de peintures.

Le jour de la fête de l’Ascension, le pape y donne sa bénédiction.

Le portique à cinq portes, accédant aux cinq nefs, détient une statue du roi de France Henri IV, oeuvre de Nicolas Cordier (1608). Le roi avait soutenu les dépenses du chapitre de l’église. Depuis lors, les chefs d’Etat français ont le titre honorifique de chanoine honoraire de la basilique.

L’intérieur
Lors des importantes restaurations de 1650, Borromini réduisit de quatorze à cinq les arcades de la nef centrale en comblant les espaces par des pilastres colossaux et des fenêtres.

Des niches habillées de colonnes accueillirent les statues colossales des douze Apôtres (1703-1719).

Les reliefs en stuc représentent des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. Les médaillons portent des portraits de prophètes.

Borromini a fait également construire des chapelles dans les nefs latérales.

saint-jean-de-latran_12

L’Autel Papal
C’est un des éléments les plus marquants de l’église, du point de vue esthétique. Seul le pape peut y célébrer l’office. L’autel en bois serait celui où les pontifes des premiers siècles chrétiens auraient, selon la légende, célébré la messe. Au-dessus, le superbe baldaquin gothique date de 1367.

Le tabernacle est orné de sculptures et de peintures vraisemblablement dues à Giovanni, de Sienne(1367-1370). Il a été restauré en 1851.

Le motif de la fleur de lys qu’on remarque fait référence à Charles V, roi de France, qui fut un donateur généreux.

Les bustes de Saint Etienne et Saint Paul sont en argent doré.

Devant l’autel se trouve le tombeau du pape Martin V(1417-1431).

Avant le transept, la porte à gauche mène au cloître et au petit musée.

saint-jean-de-latran_20

 

Le Baptistère
Il est dédié à Saint Jean -Baptiste. Il se trouve au sud de la basilique, dans une forme ronde, construit par Constantin, sur un nymphée (fontaine) du palais Latérani antique.

Il a pris une forme octogonale, avec les fonds baptismaux centraux de basalte vert, pour remplacer l’édifice de l’empereur Constantin, selon le désir du pape Sixte III. Sa forme élégante a servi ensuite de modèle à de nombreux baptistères, en Italie.

Un anneau de colonnettes fut ajouté, au 16e siècle sur l’entablement, pour une surélévation. Des aménagements baroques ont été placés au 17e siècle.

Andrea Sacchi (1599-1661) y a peint des fresques relatives à la vie de l’empereur Constantin. Sur le tambour, figure la vie de Jean Baptiste.

Les chapelles latérales qui concernent Sainte Rufine,Saint VenanceSaint Jean Baptiste et Saint Jean l’Evangéliste datent des 5e-7e siècles.

saint-jean-de-latran_15

Le plafond de cette dernière chapelle est orné d’une mosaïque du Ve siècle montrant l’agneau de Dieu entouré d’une couronne d’épis, de roses, de lys, d’olives et de vigne.

L’extérieur est orné de vases de fleurs séparés par des couples d’oiseaux.

Sur la piazza San Giovani in Laterano, un obélisque égyptien est le plus ancien et le plus élevé de la ville, 47 mètres, transféré de Thèbes à Rome en 357.

A droite se trouve le palais du Latran.

Scroll To Top