Home / Rome / Saint Pierre – La Façade
Saint Pierre – La Façade

Saint Pierre – La Façade

On atteint la façade de la basilique par un bel escalier à trois volées, dessiné par le Bernin, où se trouvent les statues de Saint-Pierre et Saint-Paul.

vatican_basilique_faade_1Sa monumentalité, de 110 mètres de large laisse prévoir l’immensité du vaisseau, à l’intérieur.

C’est l’architecte Carlo Maderno, à la demande du pape Paul V (1605-1621), qui la réalisa en travertin.

Sa puissance et sa solennité s’établissent sur la répartition en deux étages unis par un attique décoré de statues et un « souage » colossal (moulure). Cette double saillie s’appuie sur huit colonnes monumentales et prédominantes.

Cinq portes, deux grands arcs terminaux et le fenestrage du premier niveau ont permis d’alléger l’ensemble.

Les portes sont tour à tour rectangulaires, pour ce qui est des plus hautes, et rondes en ce qui concerne les deux plus basses. Le rythme est repris par les fenêtres de l’étage supérieur.

vatican_basilique_faade_2La fenêtre centrale aux tons verts et rouges, mise en valeur par un fronton triangulaire, constitue la loggia d’où le pape adresse sa bénédiction urbi et orbi. C’est de ce balcon également que le doyen du collège des cardinaux annonce, après le conclave, le nom de nouveau pape élu.

Les statues monumentales du Christ et des apôtres couronnent la façade avec, sur les côtés, deux horloges ajoutées au 19e siècle par Valadier.

La longueur de l’édifice, en croix latine, enlève à la superbe coupole la place nécessaire pour qu’on la découvre dans la totalité de son volume. Le tambour, il faut le regretter, reste invisible pour les admirateurs trop proches, alors que vue de loin elle reprend toute sa majesté incomparable.

Cinq portails s’ouvrent sur l’intérieur. On y voit la statue équestre de l’empereur Charlemagne par Agostino Cornacchini et celle de l’empereur Constantin réalisée par le Bernin, rappelant le pouvoir temporel de l’Eglise catholique.

Au-dessus du portail central, restent des fragments de la célèbre mosaïque de la Navicella de Giotto, évoquant la tempête du lac de Tibériade où le Christ a marché sur les eaux. Elle appartenait à l’artistique basilique primitive de Constantin et a pu être conservée et restaurée.

La porte, à droite, est la porte sainte qui ne s’ouvre que tous les 25 ans pour le Jubilé.

La porte centrale à deux vantaux, est en bronze, provenant aussi de la basilique de Constantin. Les sculptures ont été exécutées par Le Filarete, entre 1433 et 1445, en six panneaux à reliefs où figurent, de haut en bas, le Christ, la Vierge, Saint Pierre et le pape Eugène IV, Saint Paul, et au bas le martyre des deux Apôtres.

Les étroites bandes qui les soulignent relatent les événements historiques du pontificat ainsi que des scènes mythologiques antiques.

Les trois autres portes en bronze sont du 20e siècle, exécutées pour l’une par Giacomo Manzù.

saint_pierre

 

Basilique Saint Pierre :  Le Dôme -  L’Intérieur 

Scroll To Top