Home / Italie / Sant’ Ambrogio, basilique paléochrétienne à Milan
Sant’ Ambrogio, basilique paléochrétienne à Milan

Sant’ Ambrogio, basilique paléochrétienne à Milan

Basilique romane chère au cœur des Milanais, superbe exemple d’église paléochrétienne, ce monument important dans l’histoire de la cité lombarde fut fondé à la fin du 4e siècle par l’évêque Ambrogio, alors évêque de Milan, devenu plus tard Saint Ambroise.

Unanimement admirée pour son architecture médiévale, c’est l’une des plus anciennes églises de Milan, et une des cinq basiliques fondées par Saint Ambroise.

Construite entre 379 et 386 à l’emplacement d’un  » Cimetière des Martyrs  » , hors des murs de la ville, l’église d’origine fut agrandie et transformée aux 8e et 9e siècles, avec l’ajout en 789 d’un monastère bénédictin.

L’édifice prit son aspect actuel avec une période d’importants travaux entrepris entre 1088 et 1099 et devint l’expression parfaite de l’architecture Romane lombarde.

Le très vaste atrium qui fait office de cloître à l’avant de l’église, fut ajouté dans les années 1150. Il est entouré d’ une galerie et dominé par les cinq grandes arcades , sur la façade triangulaire de l’église.

Le grand portail est formé de fragments remontant à une période comprise entre le 9e et le 12e siècle. La porte en bois conserve quelques éléments d’origine et deux vantaux de bronze du 9e siècle.

Le campanile de droite (dit Torre dei Monaci) est probablement du 8e ou du 9e siècle, celui de gauche (Torre dei Canonici), le plus haut, fut achevé en 1128.

Ambrogio_Milan_1

 

Un intérieur à trois nefs  et trois absides est magnifiquement éclairé par la lumière de l’après-midi. Le chœur est profond et surmonté d’une coupole.

Dans la nef centrale, une colonne de porphyre supporte la curieuse sculpture en bronze d’un  serpent dit « le Serpent de Moïse ». La légende raconte que ce reptile aurait été forgé dans le désert par Moïse pour défendre son peuple contre les morsures de serpent. Il aurait été rapporté de Constantinople autour de l’an 1000 par Saint Arnulf, alors évêque de Milan. Certains lui attribuent des vertus magiques pour guérir des maladies. D’autres prétendent que le jour du Jugement dernier, il descendra de sa colonne pour retourner dans la Vallée de Josaphat, où il fut forgé.

La chaire a été reconstituée en 1201 avec des fragments provenant du 9e siècle.

Au-dessous de la chaire est placé un sarcophage chrétien datant du Bas-empire romain, dit  » Sarcophage de Stililchone « , magnifique exemple d’art Chrétien des origines, sculpté en 385. C’est l’un des rares éléments de la basilique d’origine et de l’époque de Saint Ambroise. Il occupe le même emplacement depuis sa création.

Ambrogio_Milan_5 - 2

 

Riche tant pour son histoire que pour la spiritualité qui s’y rattache, trésor d’art sacré, propre à la méditation, Sant’Ambrogio est un lieu de référence pour les pèlerins comme pour les Milanais.

La basilique est ouverte du lundi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h. Elle se situe 15 Piazza Sant’Ambrogio. On y arrive en métro par la ligne verte (MM2), station S.Ambrogio, ou en empruntant l’autobus 50, 58 ou 94.

Lire sur Trivago : 5 raisons de visiter Milan en 2015

Scroll To Top