Home / Italie / Taormina, l’Etna et le théâtre antique
Taormina, l’Etna et le théâtre antique

Taormina, l’Etna et le théâtre antique

Accrochée à son promontoire rocheux sur la côte Est de la Sicile, à mi-chemin entre Messine, au nord, et Catane, au sud, Taormina est l’un des sites touristiques les plus réputés d’Italie, autrefois fréquenté par quelques « happy few », riches et élégants voyageurs, amoureux d’art et de beaux paysages, venus de toute l’Europe pour ce qu’on appelait alors le « Grand Tour » ou le « Voyage d’Italie » .

Le poète allemand  Johann Wolfgang von Goethe fut un des premiers à  initier ses contemporains aux beautés de Taormina décrite comme un « morceau de paradis » dans son récit publié en 1816, « Voyage en Italie » relatant son séjour dans le Bel Paese au cours des années 1786 et 1787, récit dans lequel on trouve cette citation de l’écrivain–voyageur allemand : « C’est en Sicile que se trouve la clé de tout » .

Le village n’était alors pas le pôle touristique qu’il est aujourd’hui. Les visiteurs étaient rares, les hôtels encore inexistants ; il fallait se rendre sur les lieux à dos d’âne et louer une chambre chez l’habitant.

La première pension ouvrit dans les années 1850. Le premier hôtel en 1874.

Dès lors, Taormina allait devenir le lieu de villégiature favori et une source d’inspiration pour nombre de poètes, romanciers, cinéastes, musiciens, attirant aussi les stars de cinéma les plus en vogue et des personnages mondains.

Y séjournèrent entre autres Richard Wagner, Johannes  Brahms, Gustav Klimt, Paul Klee, Alexandre Dumas, Anatole France, André Gide, Guy de Maupassant, John Steinbeck, D.H. Lawrence, Greta Garbo, Marlene Dietrich, Oscar Wilde, Federico Fellini, Ingmar Bergman, Francis Ford Coppola, Elisabeth Taylor, Richard Burton, Jacqueline Kennedy…

De son promontoire du Monte Tauro, Taormina domine deux larges baies en contrebas et fait face au cône majestueux de l’Etna, le volcan actif le plus haut d’Europe, souvent recouvert d’une collerette neigeuse.

On pénètre dans la ville, autrefois entourée d’un mur d’enceinte dont quelques parcelles ont survécu, par l’une ou l’autre des deux portes appelées la « Porte de Messine » et la « Porte de Catane ».

Parmi le dédale des ruelles (dont certaines, très en pente, sont pourvues de marches) et le long de la rue principale, le Corso Umberto Ier, on observera d’anciennes belles demeures, souvenirs de la prospérité d’autrefois, telles que le palais Santostefano, du 14e siècle, et le palais Corvaia, des 15e et 16e siècles, couronné de créneaux et aux fenêtres à deux colonnes.

 

Le Théâtre antique

Le Théâtre antique

Le Théâtre Antique
Erigé par les Romains au 3e siècle avant J.-C. le théâtre antique de Taormina est l’un des plus célèbres au monde, sans doute pour son bon état de conservation, mais surtout pour le cadre fantastique dans lequel il est inséré : sur un promontoire au-dessus de la côte, il fait face aux eaux bleues de la mer Ionienne, à l’Aspromonte de Calabre sur le continent, et au cône majestueux de l’Etna le plus souvent surmonté de son panache de fumée, « Grande colonne du ciel » ainsi que le définissaient les Grecs. Réputé pour son excellente acoustique, le Théâtre antique de Taormina conserve aujourd’hui son activité de salle de spectacles. Des concerts y sont présentés chaque été dans ce cadre à nul autre pareil…

La Place du IX Avril

La Place du IX Avril

La place du IX Avril
Nommée en souvenir du 9 avril 1860, date à laquelle Garibaldi débarqua à Marsala pour libérer la Sicile de l’emprise des Bourbons. C’est le cœur de Taormina. Les visiteurs se donnent rendez-vous sur cette vaste terrasse entourée de balustrades et dominant la mer. Un endroit spectaculaire, à éviter toutefois en été lorsque s’y pressent des foules de touristes. A l’arrière de la place, comme un décor de théâtre, s’élèvent l’église Saint-Augustin à la façade aux reflets roses, ainsi qu’une ancienne tour carrée et crénelée du 12e siècle, la Tour de l’Horloge, reconstruite au 17e siècle après destruction par l’armée française. La tour surmonte un passage permettant d’accéder à la place.

Les jardins de la Villa Communale
Financé par une certaine Lady Florance Trevelyan, une écossaise fortunée arrivée à Taormina à la fin du 19e siècle, c’est un étonnant jardin parsemé de constructions originales (dites « Victorian follies ») et débordant d’une riche végétation méditerranéenne, fleurs, palmiers, et plantes grasses, magnolias, hibiscus et bouquets de bougainvilliers…. Un endroit bien tranquille pour se reposer de la foule du Corso ou de la Piazza.

Isola Bella

Isola Bella

Isola Bella et les plages de Taormina
Bien que perché à une altitude moyenne de plus de 200 mètres, Taormina reste une station balnéaire réputée. Certaines plages sont, comme souvent en Italie, occupées par les loueurs de matelas et de parasols (les plages de sable), d’autres (souvent les plages de galets et naturellement les criques rocheuses) sont en libre accès.
La plage d’Isola Bella est la plus réputée pour son ilot (déclaré réserve naturelle depuis 1998) qui se dresse dans l’eau turquoise et que l’on peut rejoindre à pied lorsque le niveau de l’eau baisse quelque peu. Un endroit très photogénique à voir absolument.
On pourra porter son choix sur d’autres plages proches de Taormina : les plages de Mazzarò, de Spisone, de Villagonia ou de Mazzeo.

Giardini Naxos
A trois kilomètres par la route en contrebas de Taormina, Giardini Naxos (où se trouve la gare de Taormina) est une petite station balnéaire bordée par la « Plage du Pirate » , le « Lido del Pirata » .  A Giardini Naxos, colonie grecque fondée sept siècles avant notre ère, se trouvent la plupart des hôtels et des hébergements pour qui souhaite Visiter Taormina. Les bons marcheurs pourront rejoindre Taormina en empruntant le sentier (une heure de marche environ) le long duquel la vue saisit les randonneurs à chaque virage.

De Taormina on peut aussi se rendre, à une distance de quelque cinq kilomètres, dans le petit village perché de Castelmola, d’où la vue sur la côte est encore plus impressionnante. A partir de la place Sant’Antonio au cœur du village, un sentier permet d’en rejoindre le point le plus élevé et son belvédère.

 

Pratique : Se garer à Taormina
Si vous résidez à Giardini Naxos, le mieux est de prendre le bus qui vous conduira à Taormina en une dizaine de minutes et vous épargnera le souci du stationnement. Si vous arrivez avec votre véhicule personnel, n’espérez pas entrer en ville sauf si votre hôtel vous propose une place de stationnement. Dans le cas contraire des parkings sont disponibles à l’entrée de la ville. Le plus simple est d’opter pour le Parking Lumbi qui propose 965 places réparties sur deux niveaux. Du parking, une navette gratuite vous conduira à l’entrée de la ville, à moins que vous ne préfériez marcher le long du sentier en escalier (5 à 10 minutes). Le tarif s’échelonne entre 3 € pour une durée inférieure à 75 minutes et 13,5 € pour une durée de 24 h. Les prix augmentent en août et les jours fériés.
Scroll To Top