Home / Italie / Trapani, le grand port de la Sicile
Trapani, le grand port de la Sicile

Trapani, le grand port de la Sicile

Sur la pointe occidentale de la Sicile, bordée par la mer sur deux de ses côtés, Trapani s’étend sur un promontoire déjà occupé durant l’Antiquité. La ville était alors connue sous le nom de Drepanon.

Très prospère dans l’Antiquité, elle fonda son économie sur l’extraction et le commerce du sel, ainsi que sur les activités de pêche (au thon principalement) dans les riches eaux de cette portion de Méditerranée. Les Carthaginois avaient installé à Trapani une importante garnison maritime. Les occupants arabes puis normands firent de la ville un centre économique florissant.

Géographiquement dominée par la ville fortifiée d’Erice, culminant au-dessus d’elle à plus de 700 mètres d’altitude, Trapani en fut le port et le débouché commercial.

Située à une centaine de kilomètres de Palerme par la route, Trapani constitue un des deux principaux points d’arrivée par voie aérienne dans l’ouest de la Sicile, avec son aéroport Vincenzo Florio, lequel soulage d’une partie de son trafic l’aéroport Falcone-Borsellino situé à 30 km de Palerme, dans la petite commune de Cinisi.

Son port, situé sur une voie maritime reliant le détroit de Gibraltar et le Canal de Suez, est le plus important de Sicile.

Ville essentiellement moderne , Trapani a tout de même su conserver un centre historique aux abondantes richesses architecturales.

trapani_13

Pour une première approche de Trapani, à laquelle on peut consacrer une belle journée de visite, l’idéal est d’en faire le tour à pied en longeant ses façades maritimes nord et sud.
Au nord on chemine sur les anciennes fortifications, le long des façades aux couleurs déteintes par le vent de la mer et par les embruns, pour arriver jusqu’à la Tour Ligny élevée à l’extrémité du môle (environ 30 à 45 minutes à pied depuis le grand parking de la Piazza Vittorio Emanuele en centre-ville).

De là il ne vous reste qu’à faire demi-tour pour vous diriger vers le port de pêche, très actif, à visiter en début de matinée lors du retour des bateaux et de la mise en place des étals de poisson et de fruits de mer.

trapani_7

Sur la petite île Colombaia, protégeant le port, fut construite une tour par le carthaginois Hamilcar durant les premières guerres puniques. Un fort fut ensuite bâti par les Romains sur cette île stratégiquement défensive.

Parmi les éléments architecturaux les plus caractéristiques du centre historique, difficile de manquer le Palazzo Cavarretta à l’impressionnante façade baroque, autrefois palais sénatorial et aujourd’hui siège du conseil communal.

trapani_10

Palazzo Cavarretta

La Basilique Maria Santissima Annunziata, souvent appelée la « Madona di Trapani », fut élevée entre 1315 et 1335 puis reconstruite en 1760.

Le port commercial
On s’y embarque aussi bien pour les voisines îles Egades, à quelques encablures du rivage, que pour des destinations plus lointaines telles que l’île de Pantelleria ou la Tunisie. Les navires de croisière y font volontiers escale. Les lignes de cargos desservent Trapani à partir de la Sardaigne, de la Tunisie et des ports de la mer tyrrhénienne.

Les salines
Insérées dans l’espace de la Réserve naturelle des salines de Trapani, ces historiques marais salants, habitat de dizaines d’espèces avicoles sont toujours en activité. Des visites guidées gratuites y sont organisées plusieurs fois par semaine.

Les plages
Deux grandes plages s’offrent aux amateurs de bains de mer, le Lido di Marausa et le Lido San Giuliano, principale plage de Trapani, qui se trouve à 1 km environ du centre.


A visiter à partir de Trapani
- Erice : A quarante-cinq minutes de Trapani en voiture, on parvient à cette très vieille cité fortifiée dominant les côtes méditerranéennes de la Sicile orientale. On peut aussi rejoindre Erice en bus et via un téléphérique au terme de 10 minutes de montée.

- Les îles Egades, que l’on peut rejoindre en ferry à partir de Trapani (ou de Marsala)

- San Vito lo Capo, à une quarantaine de kilomètres au nord de Trapani, une plage populaire et très fréquentée l’été, réputée pour la clarté de ses eaux turquoise et le finesse de son sable blanc.

- Ségeste, à une quarantaine de kilomètres en direction de Palerme est un important centre archéologique. On y admirera le Temple d’Héra, magnifique construction de style dorique remontant à quelques quatre siècles avant notre ère et dans un excellent état de conservation, ainsi que le théâtre, construit à flanc de colline et qui pouvait accueillir 4 000 spectateurs.

- Marsala, à quarante minutes de route au sud de Trapani est située sur la pointe la plus à l’ouest de la Sicile. Garibaldi, à la tête de l’expédition des Mille destinée à rattacher la Sicile au royaume d’Italie unifié, y débarqua le 11 mai 1860.

Scroll To Top