Home / Italie / Une découverte de Vérone (1)
Une découverte de Vérone (1)

Une découverte de Vérone (1)

A peu de distance Venise, Vérone est une ville de 265 000 habitants, vivante et dynamique, dont la célébrité tient avant tout au fait que le dramaturge anglais William Shakespeare y situe l’action de l’une des ses œuvres les plus célèbres : Roméo et Juliette.

Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.

Une destination à ne pas manquer lors d’une visite de la capitale de la Vénétie. Le train vous conduira (en 1 h 10 à 1h 30 selon le train choisi) de la gare vénitienne de Santa Lucia jusqu’à la gare de Vérone Porta Nuova. De la gare, on empruntera le large et rectiligne Corso Porta Nuova pour parvenir, en un quart d’heure de marche à la Piazza Bra et aux Arènes de Vérone.

 

1 – La piazza Brà
Les « Portoni della Brà » , restes de la citadelle de Galeazzo Visconti (1389). surgissent à l’entrée du large corso di Porta Nuova.

La piazza Brà est considérée comme le centre de Vérone. Pittoresque et animée, elle est entourée de plusieurs édifices intéressants.

L’édifice doté d’un escalier en façade est le Palais Barbieri, siège de l’Hôtel de Ville, construit en 1803 par l’architecte qui lui a donné son nom. Incendié par les bombardements de 1945, il a été rénové et agrandi en 1948-1949.

Derrière les arènes, face à l’entrée de la via Tazzoli, se dressent les Murs de Gallien, d’époque romaine, qui se prolongent jusqu’au fleuve.

Du côté opposé aux Arènes s’élève le Palais de la Grande-Garde (Palazzo della Gran Guardia) oeuvre en 1610 de Domenico Curtoni, élève de Michele Sammicheli. Un édifice superbe dans sa forme majestueuse aux lignes élégantes (1610).

A côté des « Portoni della Brà » se trouve le Musée Lapidaire Maffeiano avec ses inscriptions et sculptures,  romaines pour la plupart.  Sur un mur extérieur, accolé aux « Portoni » une statue du « Barde » et une citation de sa pièce, dite par Roméo:

Hors des murs de Vérone,
Le monde n’existe pas.
Il n’y a que purgatoire, torture, enfer, même.
Être banni d’ici, c’est être banni du monde,
Et cet exil-là, c’est la mort.

Les "Portoni della Brà"

Les « Portoni della Brà »

2 – L’Arena – Les arènes de Vérone
Au coeur de la Piazza Bra, on aperçoit avant tout la masse ocre de l’Arena, l’un des  plus grands amphithéâtres de l’époque romaine (après le Colisée de Rome et l’amphithéâtre de Capoue).

Ce monument remonte au 1er siècle de notre ère. De forme elliptique, il mesure 152  et 128  mètres dans ses axes, et atteint aujourd’hui 30 m. de hauteur. Trois corridors à voûte en plein cintre divisent les arènes en quatre zones :  soixante treize pans de murs et rangées de piliers les traversent suivant ses rayons. Les Arènes pouvaient accueillir trente mille spectateurs (contre 22 000 aujourd’hui).

Le terrain s’élevant  autour d’elles à travers les siècles les a un peu dissimulées : des tremblements de terre (dont celui de 1117)  et des atteintes diverses les ont plus endommagées et détériorées que ne l’a fait le cours du temps. Mais telles qu’elles sont aujourd’hui, elles n’en demeurent pas moins un édifice impressionnant.

Depuis plusieurs années, à la saison d’été, elles sont utilisées comme lieu de spectacles et se distinguent par leur remarquable acoustique.

Les Arènes de Vérone

Les Arènes de Vérone

3 – La Piazza delle Erbe
En poursuivant dans la même direction (par la  luxueuse rue piétonne Via Giuseppe Mazzini) on arrive à l’une des plus belles places d’Italie : la fameuse et extrêmement pittoresque Piazza delle Erbe, qui, depuis deux mille ans, est toujours demeurée débordante de vie. Elle était située au croisement du « Cardus massimus » et du « Decumanus massimus » , de la cité romaine. C’est là aussi que se trouvait le Forum.

La place est entourée par le somptueux Palazzo Maffei (1668) au côté duquel veille la Torre del Gardello (1370), ainsi que par les historiques Maisons des Mazzanti, et des Scaligeri ornées de fresques et de vastes balcons fleuris, par la tour quadrangulaire des Carceri (cachots), s’élevant au flanc du palais Communal médiéval à la façade d’aspect néo-classique et par la maison dite « dei Mercanti » édifiée par Alberto della Scala (1301).

Au milieu de la place le promeneur découvrira, un petit édifice gothique portant les insignes des Visconti; le chapiteau des Podestats (16e siècle); la colonne de Saint-Marc (1523); et plus belle encore que tout le reste, la Fontaine de la Madone de Vérone construite par Cansignorio della Scala (1368) dont la tulipe ornée de têtes allégoriques de rois et empereurs romains, porte la statue romaine de la Madonna di Verona. Dans le cartouche sont gravés les mots latins: « Est justi latrix urbs et laudis matrix » .

Piazza delle Ebre

Piazza delle Erbe

Lire la suite :
Une découverte de Vérone (2)
Une découverte de Vérone (3)

Lire aussi :
Histoire de Vérone

 

Scroll To Top