Home / Venise / L’Ile de la Giudecca
L’Ile de la Giudecca

L’Ile de la Giudecca

L’île de la Giudecca appartient au quartier du Dorsoduro dont elle est séparée par un canal de plus de 300 mètres de largeur. Elle est la réunion de huit petits îlots reliés par des canaux. On l’appelle aussi « Spina lunga » car elle a la forme éffilée d’une longue épine.

La Giudecca pourrait tenir son nom du fait que l’île fut à partir du 10e siècle un quartier majoritairement occupé par des populations d’origine juive, avant que celles-ci ne soient confinées dans le quartier du Ghetto, dans le Cannaregio.

giudecca_800

Selon d’autres sources, cependant, le nom de l’île serait plutôt dérivé du mot « zudega » signifiant « jugement » en dialecte vénitien. L’ile de la Zudega, ou Giudecca aurait alors été le refuge des familles nobles opposées au pouvoir en place, bannies de Venise lors d’un jugement à leur encontre.

La Giudecca présente les caractéristiques d’un faubourg où jardins et usines se côtoient; une autre Venise calme et provinciale.

zitelle

Elle jouit d’un charme paisible et mérite une visite pour ses deux belles églises palladiennes aux façaces tournées vers les Zattere, en bordure du Dorsoduro. Elle est devenue un lieu de villégiature de certains Vénitiens qui désirent s’isoler dans leurs villas et leurs jardins.

Au 19e siècle, des usines et des ateliers s’y installèrent entraînant le déplacement de populations ouvrières et créant des petits quartiers assez pauvres.

Des quais du Dorsoduro, au niveau de la Gare Maritime, on distingue un imposant bâtiment de briques : c’est le moulin à farine construit en 1895 par le Suisse Giovanni Stucky. La ville accepta cette grande usine sans approuver aucunement son style de construction.

Les bâtiments du Moulin Stucky, fermés en 1954, se dégradaient lentement jusqu’à ce que la friche industrielle soit rachetée par le groupe Hilton pour être transformé en un luxueux établissement hôtelier au terme de remarquables travaux de rénovation.

L’ancien chantier naval de la Giudecca conserve une certaine activité, mais nombre de ses ateliers et logements ouvriers ont été peu à peu transformés en studios d’artistes.

chantiernaval

Certaines réhabilitations sont très réussies. Ainsi le café Harry’s Dolci, qui reçoit tous les grands de ce monde, et qui est aussi un restaurant très réputé. De sa terrasse la vue du canal de la Giudecca est superbe.

Il faut surtout évoquer le sublime Hôtel Cipriani, le plus luxueux, le plus sophistiqué. C’est un rêve à la pointe de l’île, à cinq minutes de San Marco.

On s’y trouve dans un monde de luxe international. Acteurs, chefs d’Etat, princes, s’y rencontrent.

L’ouverture de l’hôtel date d’il y a une cinquantaine d’années. La plus somptueuse des suites se nomme « Suite Palladio« . Les rideaux bleus des fenêtres sont assortis au bleu de la lagune. Les chambres sont tendues de tissus Fortuny.

L‘île de la Giudecca s‘est profondément transformée au fil du temps. On y trouvait autrefois des maisons de campagne, des champs, des vignes, des couvents, puis des usines et des industries avec leurs maisons ouvrières. Les transactions contemporaines attirent les décorateurs, les antiquaires, les artistes.

Cette ville qui a le génie de la beauté peut créer de merveilleuses mises en scène.

Deux églises palladiennes sont les joyaux de l’île.

redentoreL’Eglise du Redentore
Palladio et Da Ponte ont construit le Redentore à la suite d’un voeu du Sénat, à la gloire du Seigneur Rédempteur, à la fin de la peste qui avait fait quarante mille victimes.

L’église a un volume majestueux, bien visible de San Marco.

A l’intérieur, les piles alternent avec les autels que surmontent les peintures de Bassano, de Palma le Jeune, et de l’atelier de Tintoret concernant la Nativité, le baptême du Christ, la Flagellation et la Déposition.
A l’extérieur la coupole et la façade semblent se fondre en un seul bloc.
L’entrée en arc en plein cintre est le correspondant de l’arrondi de la coupole.

Venise y fête, en juillet « la festa del Redentore » particulièrement appréciée par tous les vénitiens.

 

zitelleL’Eglise des Zitelle
L’église des Zitelle est également du grand architecte Andrea Palladio.

L’église des Zitelle Santa Maria della Presentazione de son vrai nom, porte la marque de cet artiste : le frontispice à tympan central et la coupole à clochetons.

Le fronton est percé d’une grande fenêtre.

La reconstruction de l’église date de 1585.

Le bâtiment avait été prédestiné, par les Jésuites, à l’éducation des jeunes filles pauvres, aux orphelines, à qui était enseigné un métier artisanal.

Elles réalisaient des ouvrages de dentelle au « point de Venise » particulièrement prisés.

Scroll To Top