Home / Italie / Noto, un extravagant jardin de pierres
Noto, un extravagant jardin de pierres
Cathédrale de Noto

Noto, un extravagant jardin de pierres

L’historien de l’art Cesare Brandi a comparé la sicilienne Noto à un « jardin de pierre » , un jardin dont les fleurs seraient les églises et instituts religieux (près d’une cinquantaine), les palais nobiliaires et les demeures aristocratiques qui parsèment la cité. Un jardin extraordinaire, fantasmagorique, extravagant, onirique, prototype incontestable de ce qu’est le « Baroque tardif » ou « Baroque Sicilien » .

Noto est le fleuron de ces huit villes du sud-est de la Sicile (Caltagirone, Catane, Militello Val di Catania, Modica, Noto, Palazzolo Acreide, Ragusa et Scicli), toutes reconstruites aux lendemains du tremblement de terre qui dévasta en 1693 quarante-cinq communautés du « Val de Noto » et fit plus de soixante-mille victimes.

Ces huit villes historiques (inscrites au Patrimoine de l’Humanité depuis 2002) furent reconstruites sur le site même ou à proximité des anciennes cités médiévales qui les précédaient avant le séisme; elles constituent une initiative collective considérable menée à terme à un haut niveau architectural et artistique et apportent des innovations marquantes dans les domaines de l’urbanisme et de la construction urbaine.

En ce qui concerne Noto elle ne fut pas reconstruite sur les décombres de la cité médiévale effondrée mais à une dizaine de kilomètres de là, le nouveau site ayant été attentivement choisi pour ses prédispositions à devenir le fantastique théâtre baroque voulu par les concepteurs, architectes et urbanistes mandatés par les grandes familles locales.

La voie principale parcourant Noto est le Corso Vittorio Emanuele, lequel débute à la « Porte Royale » (ou « Porta Ferdinandea » ), entrée monumentale, arc de triomphe néoclassique, érigé au 19e siècle. Une promenade le long du corso vous permettra d’admirer une grande partie des trésors architecturaux de la cité baroque.

 

L’église San Francesco all’Immacolata
Quelques pas après la Porte Royale, on parvient à la Piazza Immacolata au-dessus de laquelle se dresse, au sommet d’un escalier monumental, l’imposante église San Francesco, construite entre 1704 et 1745) avec sur son côté gauche le monastère San Salvatore.

Piazza Municipio
Poursuivons sur le Corso pour parvenir très rapidement au centre de Noto, la place principale, Piazza Municipio, sur laquelle se font face  la mairie (Palais Ducesio) et la célèbre cathédrale San Nicolo de Noto, chef d’œuvre du baroque sicilien.

Palais Ducesio
Admiré pour son élégant portique à colonnes de style néo-classique et sa façade en partie convexe, c’est aujourd’hui la mairie de Noto. Conçu par l’architecte Vincenzo Sinatra il fut achevé en 1830 et ne comportait alors qu’un niveau, l’étage n’ayant été ajouté qu’au début du 20e siècle.

La Cathédrale de San Nicolo
D’autant plus majestueuse qu’elle s’élève au sommet d’un grand et très large escalier la cathédrale offre une façade harmonieuse et homogène associant au baroque certains éléments plus classiques tels que les huit colonnes aux chapiteaux corinthiens. La façade est flanquée de deux tours, la tour de l’horloge sur la droite, le clocher sur la gauche. Sa construction s’étendit entre 1694 et 1703.
Suite à un tremblement de terre survenu en décembre 1990 la cathédrale eut à subir quelques dommages structurels au point qu’en mars 1996, l’effondrement d’un pilier de la nef centrale provoqua l’écroulement de la coupole, par chance sans faire de victimes. L’édifice ne fut rouvert qu’en 2007, au terme de neuf ans de travaux rendant à la Cathédrale San Nicolo son statut de plus beau monument de Noto, fierté et emblème de la ville.

A découvrir aussi lors de votre promenade au cœur de la cité baroque, l’église de San Carlo al Corso, L’église Saint Dominique, l’église du Santissimo Crocifisso (deuxième plus grande église de Noto, dans la partie haute de la ville), ainsi que de nombreux palais comme le Palazzo Nicolaci di Villadorat. Vous y admirerez la profusion d’éléments décoratifs comme les très caractéristiques sculptures ornant le dessous des balcons.

L’Infiorata : la fête des fleurs
Chaque année, le troisième dimanche de mai, au cœur du printemps, le jardin de pierre fleurit. La théâtrale Via Nicolaci, rue en pente bordée de palais baroques, est recouverte d’un incroyable tapis de fleurs, multiples tableaux éphémères, mosaïques florales réalisés par de nombreux artistes et représentant des scènes ayant trait à la religion, à la mythologie ou à la culture.

Scroll To Top