Home / Italie / Agrigento, la Vallée des Temples
Agrigento, la Vallée des Temples

Agrigento, la Vallée des Temples

Colonie grecque fondée au 4e siècle avant notre ère, Agrigente, devint en son temps une des plus importantes cités du monde méditerranéen.

Les ruines (certaines magnifiquement conservées) des temples dominant l’antique cité, attestent sans nul doute de ce que fut sa puissance. Le jaune de leurs colonnes et de leurs frontons contraste avec bonheur sur le vert sombre du paysage environnant auquel il confère une particulière sérénité, une émouvante beauté.

Agrigente fut alors une des capitales de la Grande Grèce, vaste zone d’influence qui intégrait les côtes méridionales de l’actuelle Italie. La ville fut fondée vers 581 av J.-C. par des colons originaires de Gela en Sicile, mais aussi et surtout de l’île grecque de Rhodes et du sud de la Mer Egée. Elle ne passa aux mains des Romains qu’en 210 de notre ère. Son histoire dura ainsi non moins de mille ans, s’éteignant avec les invasions barbares et la chute de l’empire romain.

Inscrit au Patrimoine de l’Humanité depuis 1997, le site d’Agrigente réunit temples, nécropoles et sanctuaires, magnifiques témoignages de la culture antique classique.

Sept temples au total, certains bien conservés ou rénovés, et d’autres dont il ne reste que quelques colonnes : Temple de Zeus, temple des Dioscures (Castor et Pollux), temple de Vulcain, temple d’Esculape, temple de Junon, temple de la Concorde et temple d’Hercule.

Les trois derniers sont les plus caractéristiques et les plus visités.

Temple de la Concorde

Temple de la Concorde

Temple de la Concorde
Noble et majestueux, s’élevant le long de la Via Sacra, le temple de la Concorde (Tempio della Concordia) est, avec ses colonnes s’appuyant sur un soubassement de quatre gradins, le mieux conservé des temples classiques d’Italie. Datant du 4e siècle avant J.-C., il rappelle, toutes proportions gardées, le Parthénon d’Athènes. Il fut transformé en basilique chrétienne au 4e siècle de notre ère, ce qui explique son excellent état de conservation. Le temple n’avait pas à l’origine cette couleur jaunâtre de la calcarénite locale : il était recouvert d’un stuc blanc rehaussé d’éléments polychromes.

Dans les rochers s’étendant à l’ouest du temple existait une nécropole paléochrétienne remontant au 3e siècle, ample secteur de sépultures à ciel ouvert creusées dans la roche et d’une grande catacombe commune avec plusieurs hypogées destinés aux différentes familles. A l’est du temple, une série de tombes sont creusées dans l’épaisseur de la paroi rocheuse qui avait servi de base pour les fortifications d’époque grecque.

Temple d'Hercule

Temple d’Hercule

Temple d’Hercule
Le temple d’Hercule (Tempio di Ercole), de style dorique, fut détruit par un tremblement de terre. Il ne reste aujourd’hui que huit colonnes (redressées en 1921). IL en comptait autrefois six sur chaque largeur et quinze sur chaque longueur, appuyées sur un soubassement de trois gradins. Plus ancien temple d’Agrigente, il remonte à la fin du 6e siècle av. J.-C.

Temple de Junon

Temple de Junon

 Temple de Junon
Un chemin en escaliers, bordé d’aloès et d’autres plantes méditerranéennes, conduit, en quelques minutes de marche, au temple de Junon dans la partie la plus haute de l’antique cité grecque, à l’est de la Colline des Temples. D’ici, une vue magnifique s’étend sur la vallée et sur l’alignement des autres monuments, à commencer par le temple de la Concorde légèrement en contrebas.

Temple de style dorique lui aussi, le temple de Junon (Tempio di Giunone) est comme les temples voisins construit au moyen de la calcarénite jaune exploitée localement.
Un temple à treize colonnes sur les côtés longs, chacune haute de 3,30 mètres et d’un diamètre de 1,7 m. Comme dans un grand nombre de temples grecs de la même époque, l’intérieur était divisé en trois salles successives. A la fin du 18e siècle les colonnes du côté nord furent relevées.

Infos pratiques
Le site est ouvert tous les jours de 8 h 30 à 19 h. L’été, des visites nocturnes sont organisées. Le coût du billet d’entrée est de 10 € par personne (5 € tarif réduit). Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois.

Parking : le seul parking autorisé dans le secteur est le parking de la Vallée des Temples (3€ pour les voitures, 5 € pour les camping-Cars). Le stationnement en bordure de route est interdit et rapidement sanctionné. Attention, contrairement à ce que certains pourront vous laisser croire, la visite est libre et individuelle et il n’est pas nécessaire (sauf pour ceux qui le souhaitent) de payer un guide. Dans le même esprit, les navettes pour se rendre sur le site à partir du parking ne sont pas obligatoires. Il vous faudra moins de 10 minutes pour parvenir au site à pied.

Scroll To Top