Home / Cuisine et Vins / Marché de Porta Palazzo, « Le ventre de Turin »
Marché de Porta Palazzo, « Le ventre de Turin »

Marché de Porta Palazzo, « Le ventre de Turin »

C’est une des grandes attractions de Turin. De nombreux frontaliers viennent y faire leurs courses une fois par mois. Et si vous ne passez par Turin qu’occasionnellement, ne manquez pas ce lieu joyeux et coloré, festival de couleurs et de parfums, regorgeant de produits de qualité à des prix sans concurrence.

Son nom officiel est « Marché de Porta Palazzo ». Il occupe depuis plus d’un siècle la quasi totalité de la Piazza della Repubblica, place carrée (en fait un octogone irrégulier), la plus étendue de la ville avec ses 51 000 m², coeur du quartier turinois dit de « Porta Palazzo » , proche du centre historique de la ville.

Sur un epace de cette taille, les Turinois ne pouvaient faire moins que d’installer le marché le plus vaste d’Europe. Marché principalement alimentaire (même si quelques secteurs en périphérie de la place sont réservés aux textiles, aux chaussures ou à la quincaillerie…) il regroupe selon la période entre huit cents et mille marchands installés sur des stands en plein air.

 

Des stands de fruits et légumes pour la plupart, magnifiques et appétisants, parfaitement ordonnés et disposés avec goût, et dont on a envie de remplir son cabas pour les bonnes préparations de toute une semaine. Mais aussi des marchands d’olives, de pain, de focaccia et de pizza, d’épices, de plantes arômatiques, d’huile d’olive…

marché_turin_10 - 2

Quand aux stands de viandes, de charcuteries, de fromages et de poisson, ils sont regroupés dans les trois halles historiques, les « pavillons », marchés couverts à l’ancienne élevés sur trois des quatre secteurs de la place, dont le plus réputé est connu sous le nom d’Antica Tettoia dell’Orologio (l’Ancienne halle de l’horloge).

Fruits et légumes, qui occupent la partie en plein air de la place, viennent le plus souvent du sud ensoleillé de l’Italie : clémentines, amandes, câpres, tomates séchées de Sicile, olives fraîches des Pouilles, poivrons ou fenouil du Basilicate, aubergines ou champignons de Calabre, artichauts de Sardaigne… Car avec plus de 25 millions de tonnes de fruits et légumes produits chaque année, l’Italie est, avec l’Espagne, en tête de ce secteur au niveau européen.

marché_turin_11 - 2

 

Mais l’Italie voit se développer de plus en plus ce que l’on appelle désormais la « filière courte » , visant à réduire le nombre d’intermédiaires : la « vente directe » a le vent en poupe. Ainsi, en plus des stands traditionnels, un marché couvert est réservé aux petits ou plus grands producteurs locaux, établis dans le fertile Piémont, à moins d’une centaine de kilomètres de Turin. Un marché bio, ou « farmer’s market » comme il s’en développe de plus en plus dans les grandes villes du monde… Une démarche basée à la fois sur des impératifs d’écologie et répondant à une demande de qualité des produits, grâce à laquelle l’Italie (et en Italie le Piémont justement) se place au premier rang européen pour la production de fruits et légumes « bio ».

Un marché typique, très animé, plaisir pour le regard, mais aussi un excellent endroit pour les amoureux de bons produits à des prix plus qu’intéressants. On y parle fort pour couvrir le bruit et les appels des vendeurs, les Turinois aussi bien que les touristes s’y pressent quotidiennement, l’activité est débordante. En tout début d’après midi, les commerçants remballent, laissant sur place les produits périmés ou abîmés et des pyramides de cagettes. C’est alors le ballet, pour quelques heures, des services de nettoyage, équipés de camions, de pelles mécaniques et de puissants jets d’eau. En fin de soirée, les stands, démontés pour ce grand ménage quotidien, seront remis en place pour l’arrivée des marchands dès les premières lueurs de l’aube. Un travail de Sisyphe, une boucle sans fin qui ne s’interromp que le dimanche. L’alimentation d’une ville de 900 000 habitants est à ce prix.

 

Comment se rendre au marché ?
Le marché de Porta Palazzo se situe à moins de 10 minutes à pieds du Palais Royal et de la Cathédrale San Giovanni Battista, le dôme de Turin (celle dans laquelle se trouve le fameux « Saint suaire »). La place de la République constitue le carrefour entre deux grandes avenues : le Corso Regina Margherita et le Corso Giulio Cesare (Jules César), immédiatement au sud de la petite rivière Dora, affluent du Pô.
Un point de repère : entre la place et la rivière se trouve le ballon captif, le « Gran Balon » dit l’Oeil de Turin, parfois orthographié « il balloon » . Lorsque cet aérostat est en l’air, on le repère de loin. Dirigez-vous vers lui, il vous conduira au marché.
Où stationner ?
Pour ceux qui veulent rapporter de grosses courses, leur véhicule devra être garé pas trop loin. Vous trouverez tout un quartier où le stationnement est gratuit et sans limitation de temps sur la rive nord de la rivière Dora, entre la rivière et le Corso Novara qui lui est parallèle. A cet endroit, vous serez garés à environ 15 minutes à pieds du marché.
Heures d’ouverture : du lundi au vendredi entre 7 et 8 h selon les commerçants et jusqu’à 13 heures 30 ou 14 heures environ; le samedi toute la journée jusqu’à 18 heures.

Le marché de Turin au 19e siècle

 

Scroll To Top