Home / Venise / Venise et l’Alimentation en Eau Potable
Venise et l’Alimentation en Eau Potable

Venise et l’Alimentation en Eau Potable

Cette ville sur l’eau a connu un sérieux problème maintenant résolu : elle n’avait pas d’eau potable, mais heureusement le sous-sol argileux recevait les eaux de pluie filtrées par les sables.

Lorsque l’on creuse, on arrive rapidement à l’eau claire.

Si l’on consolide les parois creusées, pour empêcher le sable de glisser, on obtient des puits.

C’est le principe que les premiers habitants (6e et 7e siècles) ont mis à profit pour ne pas mourir de soif.

Le principe est resté le même pendant des siècles, rationnant malgré tout l’indispensable liquide.

Aux puits succédèrent par la suite des citernes maçonnées, de grands réservoirs où les eaux de pluie sont filtrées au sable selon le même principe.

Ces citernes ne sont plus utilisées.

Depuis 1884 un aqueduc assure la conduction des eaux des puits artésiens et remplace le système du recueil des eaux de pluie.

Les margelles de pierre des anciens puits, appelées vere (vera au singulier) sculptées magnifiquement, surtout aux époques Renaissance et Baroque, restent l’ornement primordial des placettes et des cours, à la satisfaction de l’œil admiratif des touristes.

Scroll To Top