Home / Venise / L’Architecture Baroque à Venise
L’Architecture Baroque à Venise

L’Architecture Baroque à Venise

Au 17e siècle, Venise héberge le physicien-astronome Galilée qui travaille sur la lunette d’approche et fait fabriquer ses lentilles d’optique à Murano.

Les Habsbourg d’Autriche essaient de mener contre la République une politique de harcèlement : prenant prétexte d’une crise de succession dans le duché de Mantoue, une armée de mercenaires envahit le territoire vénitien. Mais les troupes amènent une épidémie de peste qui fera près de cinquante mille morts en 15 mois.

L’architecture vénitienne Baroque
A la fin de cette épreuve, la cité ordonne l’édification d’une grande église votive, en action de grâce. Le courant architectural qui succède à l‘art de la Renaissance est le mouvement Baroque. Il entraînera la modification de nombreuses façades de palais, en atteignant les dimensions les plus amples. Il régnera par de nouvelles formes qui s’exprimeront en forces plastiques imposantes. salute1

Santa Maria della Salute
Ce sera le cas de cette église votive, Santa Maria della Salute, gigantesque monument aux puissantes proportions dynamiques entièrement nouvelles à Venise.

Onze projets avaient été présentés au concours, ce fut celui de Baldassare Longhena, âgé de 34 ans, qui fut retenu. L’artiste commence les travaux en 1631 pour les terminer en 1681. Le lieu de la construction au débouché du Grand Canal est un emplacement exceptionnel.

La formule architecturale choisie par Longhena est d’une nouveauté saisissante. En face du palais des Doges, l’église participe à ce panorama unique. Le plan est octogonal en couronne. La coupole est très élevée, renforcée par des contreforts en volute, dressée sur huit piliers monumentaux, en un élan.

A l’intérieur, le déambulatoire est longé de six chapelles, signalées à l‘extérieur par des frontons à deux étages. En face de l’entrée principale, le presbytérium est surmonté d’une seconde coupole, plus petite, flanquée de deux campaniles. L’église contient plusieurs chefs d’oeuvre de Titien, d’inspiration Maniériste, le Sacrifice d’Abraham, David et Goliath. Sur l’autel, le Saint Marc entouré de saints. Elle possède aussi les Noces de Cana de Tintoret.

San Moise
Le mouvement artistique Baroque touche aussi la très ancienne église San Moise (8e siècle) dans le quartier San Marco. La troisième reconstruction commence en 1632 par l’architecte Alessandro Termignon qui réalise une façade exceptionnelle par la richesse et la surabondance d’une décoration fortement en saillie, ornée des sculptures du flamand Henri Meyring. Dans le même courant, il faut signaler lEglise des Scalzi proche de la gare Santa Lucia, reconstruite en 1649, par Longhena, façade de Sardi, légèrement éloignée du style vénitien au profit d’une influence romaine, et enfin l’église Zobenigo dans le quartier San Marco, d’un type caractéristique vénitien, richement décoré par une façade rythmée en colonnes jumelées.

Le Baroque dans les Bâtiments Civils
La contamination baroque intérieure intéresse aussi les bâtiments civils; il est procédé, dans la fièvre artistique, à la reconstruction d’édifices anciens, pour lesquels on innove surtout du côté des façades, qu’on surélève, compte tenu du peu d’espace dont on dispose. Les colonnes, les chapiteaux, les bossages, les consoles sont ajoutés, dans une pleine croissance économique qui dispense de se préoccuper des coûts, tout au moins dans la première moitié du siècle.

sospiri2

Le Pont des Soupirs
Le pont qui relie le palais des Doges à la prison d’Etat est construit en 1600. Il sera plus tard appelé Pont des Soupirs. Il est divisé en deux couloirs dont l’un conduit dans divers bureaux, et vers les anciennes cellules au ras de l’eau. L’autre conduit aux cellules sous les toits  » les plombs ». C’est le pont le plus célèbre de Venise.

Les Procuraties
Les Procuraties nouvelles, au sud de la Piazza San Marco sont construites pour loger les Procurateurs. Les travaux commencés en 1586 et interrompus à compter de 1616, reprennent en 1636 avec Longhena, puis avec Scamozzi qui s’inspire du schéma de la bibliothèque Marciana, en particulier pour les arcades du rez-de-chaussée et du premier étage, mais en ajoutant un deuxième étage qui transforme l’esprit de l’édifice.

procuraties

Les éléments architecturaux sont plus marqués, les ouvertures plus profondes. L’ensemble est plus décoré et d’un goût résolument baroque. Dans ce courant artistique, citons aussi la construction de la Scuola de Saint Jérôme et la Scuola de Saint Théodore, établissements de bienfaisance qui possédaient de superbes bâtiments et des ressources financières considérables.

Les palais privés sont également remaniés sur les bâtisses précédantes, veneto-byzantines ou gothiques. Ainsi, le palais Giustinian-Lollin subit des travaux confiés à Longhena en 1632 qui fit ajouter des éléments de décoration nouveaux en fausses tentures en festons, au-dessus des colonnes corinthiennes.

La Ca’ Pesaro La Ca’ Pesaro est également confiée à Longhena en 1652. Giovani Pesaro, élu doge en 1658 suivit les travaux qui se terminèrent en 1663, pour ce qui est des galeries et en 1679 pour ce qui est de la façade. Longhena et Pesaro moururent en 1682.

La Ca’ Gaspari termina le 2ème étage puis, la façade curviligne totalement en marbre qui suit le cours du canal delle Due Torre (des deux tours). C’est le plus grand des palais du Grand Canal.

La Ca’ Rezzonico fut également confiée à Longhena qui mourut avant son achèvement. Elle fut terminée au 18e siècle. Les maisons à usage locatif concédées par appartements par les riches négociants sont de plus en plus nombreuses, vers la Salizzada San Antonin dans le Castello, vers les fondamente (quais) Rizzi, à l’ouest et au Ghetto nuovo dans le quartier de Canareggio où elles atteignent huit étages.

Scroll To Top