Home / Italie / Au sud de Sienne : Monte Oliveto Maggiore
Au sud de Sienne : Monte Oliveto Maggiore

Au sud de Sienne : Monte Oliveto Maggiore

Fondée en 1313 sur la crète d’une colline entourée de reliefs érodés, l’abbaye de Monte Oliveto Maggiore est l’un des sites religieux les plus connus et les plus fréquentés d’Italie. Il s’agit d’un ensemble d’édifices monastiques remontant au Moyen-Âge, largement remanié durant la renaissance et à l’époque baroque.

Centre spirituel de la congrégation bénédictine « olivétaine » l’abbaye fut fondée sur ses terres familiales par un riche juriste siennois, Saint Bernardo Tolomei di Sienna (1272-1348), désireux de se retirer dans un lieu tranquille afin d’y conduire une vie monastique.

Il fit le choix de l’ordre bénédictin, soumettant la vie monastique à la Règle de Saint Benoît.

Avec l’appui de l’Eglise (et des papes Jean XXII et Clément VI) la congrégation connut un important développement et une renommée dans le monde des livres et de l’art.

Bernardo mourut lors de la grande peste de 1348.

L’ermitage des origines se développa au fil des siècles, avec l’adjonction d’éléments majeurs tels que le Grand Cloître et la basilique, pour devenir l’abbaye telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Monte Oliveto Maggiore

Monte Oliveto Maggiore

Située au coeur d’un relief aride et érodé connu sous le nom des « Crêtes de Sienne » (Crete sienesi), l’abbaye est constituée d’un ensemble de bâtiments majoritairement construits en brique rouge, contrastant avec les couleurs vives de la campagne siennoise et le vert sombre des rangées de cyprés.

On y accède par un ancien système de porte fortifiée et de pont à bascule, autrefois destiné à assurer la sécurité de la communauté. Une allée en pente descendante, bordée de cyprés, permet en quelques minutes d’arriver au monastère, grande bâtisse dominée par une massive tour carrée.

Le Cloître et les fresques
L’espace principal, le plus vaste est le plus renommé, le Grand cloître, est revêtu sur ses quatre côtés de fresques d’un immense intérêt artistique, historique et religieux.

Elles furent commandités au peintre Luca Signorelli (1450-1523), toscan originaire de Cortona. Signorelli installa ici son atelier, s’assura de l’appui de quelques uns de ses meilleurs élèves et collaborateurs et se mit à l’oeuvre sur une période comprise entre 1497 et 1499.

L’ouvrage fut repris par un autre peintre jouissant lui aussi d’une grande renommée : Giovanni Bazzi, plus connu sous le nom d’ Il Sodoma (1477 et 1549), originaire de Vercelli dans le Piémont. Trois années (de 1505 à 1508) lui furent nécessaire pour achever le cycle.

Magnifiquement conservées, les fresques, au nombre de 37, constituent l’un des plus beaux témoignages de la peinture italienne au 15e siècle (Quattrocento). Elles relatent la vie légendaire de Saint Benoît (Benoît de Nursie) lequel, lors de sont séjour au Mont Cassin (Monte Cassino) vers 530 rédigea ce qui allait devenir la « Règle de Saint Benoît« , établissant grandes lignes et détails de la vie monastique.

Une fantastique iconographie présentant non seulement le quotidien du saint (qui quitte sa famille pour aller étudier à Rome, qui abandonne ensuite l’école, qui enseigne la doctrine chrétienne, qui construit le monastère du Mont Cassin) mais aussi les légendes attachées à sa vie et à sa mémoire : il fait jaillir une source au sommet de la montagne, il libère un moine possédé par le démon, il marche sur les eaux pour sauver un disciple, il libère par son simple regard un paysan ligoté…

Après avoir visité le cloître on poursuivra par la visite de l’église, rénovée en style Baroque au 18e siècle. A admirer tout particulièrement, les marquetteries de bois des stalles (dans le choeur de l’église) : réalisées entre 1503 et 1505 elles constituent l’un des plus beaux exemples de ce style en Europe.

A voir aussi, le petit cloître (Chiostro di Mezzo) du 15e siècle, le vaste réfectoire aux plafonds décorés, ainsi que l’escalier conduisant à la bibliothèque, véritable oeuvre d’art dues au génie du Sodoma.

Dans la porte située en haut de l’escalier, une ouverture ronde de quelques centimètres de diamètre permet d’observer de l’extérieur la bibliothèque monastique, riche de 40 000 volumes et incunables.

Visiter Monte Oliveto Maggiore
L’abbaye est ouverte au public de 9h15 à midi et de 15 h15 à 17 h aux horaires d’été et de 9 h à 12 h et de 15 h à 18 h durant la période d’heure hivernale.

Le dimanche les portes ferment à 12 h 30.
La visite est gratuite.

L’abbaye est située sur le territoire de la commune d’Asciano (dont elle est distante de 10 km vers le sud), dans la province de Sienne, Toscane. A partir de Sienne, on rejoint l’abbaye en moins d’une heure. Prendre la route SR2 vers le sud jusqu’à Buonconvento puis obliquer vers le nord-est sur la SP 451 pour un dernier tronçon de 9 kilomètres.

Scroll To Top