Home / Culture / Douze siècles de musique en Italie
Douze siècles de musique en Italie

Douze siècles de musique en Italie

La musique italienne a profondément influencé l’histoire de la musique européenne. Elle est une pierre angulaire du monde de l’art en Italie. Voici quelques-uns des grand nom de cet art majeur.

La plus ancienne musique européenne, dont il nous reste encore de nombreux documents, est le chant grégorien qui tire son nom de Saint Grégoire. Ce pape réforma et codifia, au 6e siècle, la musique sacrée dont les premières règles avaient déjà été dégagées par Saint Ambroise, évêque de Milan au 4e siècle. De ce fait, les chants se nommèrent respectivement chant ambrosien et chant grégorien.

  • On doit à Guido d’Arezzo (995-1050) la portée musicale, invention d’importance capitale.
  • Jacopone da Todi, connu pour les « Laudi francescane » et un « Stabat Mater« , vécut entre 1230 et 1306.
  • Pierluigi da Palestrina (1525-1594), auteur  très fécond, ( » Messa di Papa Marcello« , « Stabat Mater » à deux voix) est un  représentant de l’Ecole romaine.

Le premier grand musicien moderne Italien est toutefois Claudio Monteverdi (1567-1643), auteur d’opéras et de madrigaux.

Monteverdi « L’Orfeo »

 

Au 17e siècle fleurissent de nouvelles formes musicales avec :

  • Giacomo Carissimi (1605-1674), auteur d’oratorios.
  • Jean Baptiste Lulli (1632-1687), qui fut le fondateur de l’opéra en France.
  • Alessandro Stradella (1645-1682), qui bien que Napolitain représente l’Ecole vénitienne.
  • Arcangelo Coelli (1654-1713), un des premiers compositeurs de musique pour violon.
  • Alessandro Scarlatti (1667-1725) est un pur représentant de l’opéra napolitain.
  • Antonio Vivaldi doit être considéré comme le créateur du concerto pour violon.
  • F.Maria Veracini (1685-1750), auteur de musique orchestrale.

Antonio Vivaldi. « L’été » des quatre saisons

 

Avec le le 18e siècle, la musique s’émancipe de l’élément verbal et s’exprime en une forme purement instrumentale. L’Italie de cette période compte un très grand nombre d’excellents compositeurs :

  • Giovanni Battista Martini (1706-1784), par ailleurs aussi grand théoricien.
  • Giambattista  Pergolesi (1710-1735), auteur d’opéras et de musique instrumentale.
  • Nicolo Vito Piccinni (1728-1800), de l’Ecole Napolitaine, représentant de l’opéra italien.
  • Gaspare Sacchini (1734-1786), auteur d’un grand nombre d’opéras.
  • Luigi Boccherini (1740-1805), le plus grand des compositeurs italiens de musique instrumentale de son temps.
  • Giovanni Paisiello (1740-1816) de l’Ecole napolitaine.
  • Domenico Cimarosa (1749-1801), auteur du « Mariage secret » ( Matrimonio segreto).
  • Antonio Salieri (1750-1825),qui fut le maître de Beethoven et de Schubert.
  • Muzio Clementi (1752-1832), qui passa sa vie en Angleterre.
  • Luigi Cherubini (1760-1842), de Florence, qui se fit naturaliser Français et fut le maître de plusieurs musiciens tels que Halévy, Auber, Adam et Fétis.
  • Gaspare Spontini (1774-1851), considéré comme successeur de Cherubini.

En ce qui concerne particulièrement la musique pour violon, le 19e siècle vit un des plus grands violonistes qui aient jamais existé: Niccolo Paganini (1781-1840), Génois, artiste d’exception, compositeur, véritable prodige.

Paganini « La Campanella »

L’époque eut un autre grand compositeur: Gioacchino Rossini (1792-1868), auteur entre autres du « Barbier de Séville« , de « Guillaume Tell« , de « L’Italienne à Alger« .

La gloire du siècle s’enrichit encore des oeuvres et des compositions de :

  • Saverio Mercadante (1795-1870), qui suivit les traces de Rossini.
  • Giovani Pacini (1796-1867), auteur d’un grand nombre d’opéras, parmi lesquels « Sapho » et « Medea« 
  • Gaetano Donizzetti (1797-1848), que « L’Elixir d’amour« , « Lucie de Lamermoor« , « La Favorite« , « Don Pasquale » ont rendu célèbre.

Donizetti « L’Elixir d’amour »

Lire aussi : La musique italienne au 19e Siècle

Laisser un commentaire

Scroll To Top