Home / Italie / Monterosso- Vernazza : une randonnée dans les Cinque Terre
Monterosso- Vernazza  : une randonnée dans les Cinque Terre

Monterosso- Vernazza : une randonnée dans les Cinque Terre


On visite les Cinque Terre pour la beauté du lieu, pour ces cinq villages colorés, accrochés depuis des siècles à leur bout de rocher et dominant les eaux turquoise de la Méditerranée. Une région autrefois isolée, mais désormais bien connue des voyageurs en Italie et aisément accessible en train.

Pour ceux qui aiment la randonnée, il serait bien dommage de ne pas parcourir au moins un des quelque quarante sentiers de ces Cinque Terre qui sont, ne l’oublions pas un Parc National italien.

Alors, n’oubliez pas vos chaussures, ni votre sac à dos.

Et pour vous donner envie, voici le « Sentier Azzuro« , sur une de ses deux portions. Accessible à tout marcheur, on en parcourra les 3,6 kilomètres en plus ou moins deux heures, selon le nombre d’arrêts et surtout en fonction de la fréquentation du sentier.

Sur le sentier Azzurro

Sur le sentier Azzurro


A stairway to heaven…

Le sentier Azzurro démarre à l’est du village de Monterosso. De la jolie piazza Garibaldi,  ornée de la statue du héros de l’Unité Italienne, on arrive au couvent des Capucins. puis on s’élève très vite au dessus des jardins, ornés de citronniers aux fruits généreux.

Aussitôt, comme pour décourager les moins motivés, on  escalade d’interminables volées d’escaliers qui coupent le souffle des marcheurs. Nous voici dans l’ambiance. Très vite, on domine les toits de Monterosso et sa large voie ferrée séparant l’une de l’autre la plage et la ville.

Puis viennent les vignes, nombreuses et étendues, accrochées à la pente des coteaux, ensoleillées de l’aube au crépuscule, et dont les raisins Bosco, Albarola ou Vermentino donnent des vins blancs fruités  et savoureux, comme le Sciachetrà que chanta Boccacce.

Les vignes de Monterosso

Les vignes de Monterosso

Enfin finies les innombrables marches sur lesquelles il n’est pas toujours facile de se croiser avec les randonneurs parcourant, depuis Vernazza, le chemin inverse , vient le moment d’une pause : on se  rafraîchit,  admire le paysage, on fait quelques photos…

Désormais plus tranquille, le sentier s’insinue dans un paysage à la végétation méditerranéenne dense, serpente dans une nature parfumée où dominent l’aloès, le genêt, le chêne vert, au feuillage sombre, le pin maritime, et où embaument le romarin, le thym et la lavande.

Le parcours en hauteur surplombe parfois vertigineusement, en contrebas, les rochers sur lesquels se brisent en silence les vagues tranquilles de ce coin de mer Ligure.

La côte rocheuse

La côte rocheuse

Par endroits, comme dans le secteur dit de l’Acquapendente, parcouru de ruisseaux, on longe quelques anciennes fermes bien entretenues, dans lesquelles des familles cultivent la vigne, l’olivier, le citronnier, et les légumes du jardin…

Une ferme sur le Sentier Azzurro

Une ferme sur le Sentier Azzurro

Vernazza vue du ciel
Dans le dernier tiers du parcours, le randonneur est récompensé par l’apparition tant attendue de Vernazza, dont les maisons regroupées autour du petit port ressemblent, vues du sentier,  à une maquette multicolore.

L’arrivée se fera sans peine, par des marches à nouveau, mais en descente cette fois-ci. Portés par l’impatience de découvrir Vernazza on dévale les marches que les randonneurs ayant choisi de faire le sentier en sens inverse peinent à escalader.

Et voilà Vernazza, et ses rues ombragées si typiquement méditerranéennes et son petit port aux restaurants et bars qui donnent envie de s’y installer pour savourer un gelato ou déguster un verre de ce Sciachetrà dont on a traversé les vignes un peu plus tôt.

 

Vernazza vue du sentier

Vernazza vue du sentier

Notes
Le Parc National des Cinque Terre est parcouru d’un réseau de sentiers, une quarantaine au total, qui ne sont pas sans difficulté puisque à flanc de montagne et souvent d’un fort dénivelé. Une grande partie est cependant à la portée du randonneur moyen, équipé de chaussures adéquates. Ils sont en bleu (les plus faciles) et en vert (un peu plus difficiles) sur la carte fournie par l’office du tourisme, au départ du train à la Spezia. Les quelques sentiers jaunes sont réservés, en raison de leur dénivelé et de passages délicats, aux randonneurs les plus entraînés. Quelques autres sentiers, en rouge, sont fermés et interdits pour des raisons de sécurité, parce qu’ils sont en cours d’entretien ou de réaménagement. C’est le cas du sentier dit « de l’Amour », reliant Manarola à Vernazza. Quelle que soit la randonnée projetée, il convient de s’assurer que les conditions météo sont bonnes, les orages peuvent être violents sur cette portion de côte.

Lire aussi : Vernazza, l’un des plus beaux villages d’Italie

Laisser un commentaire

Scroll To Top