Ne manquez pas !
Accueil / Rome / Antiquité – Les Thermes Romains

Antiquité – Les Thermes Romains

Antiquité – Les Thermes Romains
5 (100%) 13 votes

Balnae vina venus, c’est à dire : les bains, le vin, l’amour, furent savourés dans les thermes romains antiques au point que certains empereurs faisaient interdire la baignade commune des hommes et des femmes, d’autant que l’on se baignait nu.

thermes_400-201x300Toutes sortes de marchands pouvaient circuler à la satisfaction des baigneurs.

Des aubergistes apportaient les plats cuisinés. Les chars à boeufs étaient chargés de victuailles. Les prostitués des deux sexes arpentaient les nombreuses salles.

La tradition des bains publics était très ancienne. Deux siècles avant notre ère, des bains publics (balnae) recevaient, les jours de marché, la population rurale qui ne disposait pas d’un niveau d’hygiène suffisant dans les habitations romaines.

On en dénombrait alors cent soixante dix. Les prix d’entrée étaient très minimes pour faire concurrence aux thermes impériaux. Ils étaient accessibles à tous, aux esclaves, aux enfants, aux étrangers à la ville.

Après la République, les empereurs firent organiser luxueusement les thermes dont ils avaient ordonné la construction.

Ceux de Néron ouvrirent en 80 après J.-C. Ceux de Trajan en 104.

A la fin de la Renaissance, l’architecte Palladio découvrit les vestiges des thermes situés sur le Palatin.

Les thermes furent de plus en plus étendus, atteignant pour les plus grands une superficie de 13 hectares. Les citernes fournissant l’eau eurent jusqu’à 80 000 mètres cubes de capacité.

Lieux d’hygiène corporelle et d’activité physique, ils devinrent sous l’empire les véritables espaces de rencontre, de communication, de transactions commerciales et même de conspiration précédant les révoltes.

La nécessité de les agrandir et d’en construire de nouveaux conduisit l’Empereur Caracalla à faire organiser en 217 après J.-C. un gigantesque établissement.

 

Les Thermes – Les Thermes de Caracalla – Les Thermes de Diocletien