Home / Culture / Donato Bramante, l’Architecte de Saint-Pierre
Donato Bramante, l’Architecte de Saint-Pierre

Donato Bramante, l’Architecte de Saint-Pierre

Dans l’Italie du 15e siècle, on rencontre un nom prestigieux, Donato Bramante (1444-1514). Chez cet artiste se verra l’effort de toute une génération pour passer d’un mode de pensée à un autre, pour libérer l’homme de ses entraves, pour l’aider à bâtir un monde à sa mesure.

donato_bramanteL’architecture, encore si proche du gothique, s’applique à construire des édifices pour un monde nouveau, plein d’équilibre et destiné à évoluer.

Une grande partie du courant architectural de source romaine fut conçue, non pour copier l’antiquité et l’hellénisme, mais pour s’en inspirer dans ses propres inventions.

Le 15e siècle fut « fondamentalement chercheur ». Bramante, qui constitue la transition entre le 15e et le16e siècle, commença sa carrière en Lombardie.

Formé dans le milieu humaniste d’Urbino, centre artistique et culturel de réputation mondiale, il se familiarisera, pour ce qui est de la peinture, avec le style de Piero della Francesca.

Il s’installe à Milan, dans les années 1475-1499 et abandonne définitivement l’art pictural pour se consacrer à l’architecture.

Il édifie dans cette ville le baptistère de Santa Maria Presso San Satiro (1482-1483). Il y donne, par un savant artifice de perspective, une illusion de monumentalité dans un espace en réalité étroit.

Il construit aussi à Milan l’abside de Santa Maria delle Grazie, aux lignes pures et réalise le cloître du presbytère de Saint-Ambroise (1492).

Il est appelé à Rome par le cardinal Sforza, en 1499, et y restera jusqu’à sa mort en 1514. Il travaille pour les pontifes, étant considéré comme architecte hautement qualifié.

En 1502, il construit sur le Janicule un oratoire dans la cour du cloître du Tempietto di San Pietro in Montorio, à la demande du pape Alexandre VI, en mémoire de l’apôtre Pierre.

bramante_tempiettoSes capacités artistiques étant jugées parfaites, il peut aborder la gigantesque oeuvre de la totale reconstruction de la basilique Saint-Pierre.

Son plan confirme son goût de la symétrie. Il maîtrise un projet organisant, autour du plan central, le jeu complexe des chapelles et des absides que le pape, satisfait, approuve.

Les piliers qui, encore aujourd’hui, soutiennent l’immense coupole centrale sont son oeuvre. Ils constituent d’ailleurs les seuls éléments de son projet qui ont été réalisés.

Certains architectes se réclament de lui, comme Baldassare Peruzzi, par exemple, qui reprendra la direction des travaux de la basilique Saint-Pierre en 1520, jusqu’en 1527 quand la ville fut saccagée par les troupes de Charles Quint.

Raphaël, quant à lui, restera son disciple jusqu’à la mort du grand architecte, en 1514.

De 1500 à 1504, au cloître de Santa Maria della Pace, Bramante montre son désir d’associer les éléments anciens, comme les pilastres avec des motifs plus modernes comme les colonnes doubles, ce qui exprime un effet d’équilibre dans un apport de légèreté.

bramante_2En 1506 (il a 62 ans) les travaux de la basilique Saint-Pierre commencent, d’après son projet en croix grecque, dans la rigueur de la symétrie. En dépit de la collaboration de Da Sangallo, grand créateur, qui lui succèdera en 1514, Bramante n’arrivera à construire que les piliers de soutien, les quatre grands arceaux et une partie des pendentifs de la coupole.

Son projet sera sans cesse modifié par ses différents successeurs dont Michel-Ange et surtout Maderno qui fit adopter le plan basilical, à trois nefs, choisi pour les églises de la contre-réforme.

L’influence de Bramante sur l’architecture fut profonde en adaptant d’une manière rigoureuse et originale les formes antiques aux exigences monumentales des papes.

 

Michel-Ange - Le Bernin - Donato Bramante - Raphaël

Scroll To Top