Home / Italie / Philippe Bracco – Un Parisien à Naples
Philippe Bracco – Un Parisien à Naples

Philippe Bracco – Un Parisien à Naples

Le nombre de Français en Italie est estimé à près de 70 000 personnes. Parmi elles, 5 000 à 6 000 vivent à Naples (et 3 527 sont enregistrées, ce qui est facultatif, auprès du consulat français). Nous essaierons de vous faire rencontrer, lorsque l’occasion s’en présentera, ces heureux expatriés qui ont choisi de poser leur sac dans le « Bel Paese ».

philippe_bracco_1Parisien de Naissance et Napolitain d’adoption, Philippe Bracco, a débuté son actuelle activité en décembre 2012. Juste avant Noël. Sa rue, son quartier, sont très fréquentés toute l’année, mais tout particulièrement à l’approche des fêtes de fin d’année : on y trouve un nombre impressionnant de marchands de santons et de crèche (les fameuses crèches Napolitaines), dont les boutiques sont collées les unes aux autres.

Son secteur : la vente d’objets d’art en céramique, fabriqués par des artisans de Vietri Sul Mare, commune littorale de la province de Salerno, à l’entrée de la Côte Amalfitaine. Une centaine d’artisans, céramistes, verriers, peintres, parmi lesquels Philippe en a sélectionné dix, dont il vend les créations sous le logo Naples Oblige.

Un jeu de mot, explique-t-il, puisqu’en napolitain le « s » final se prononce, « Naples Oblige » rimant ainsi avec la formule « Noblesse Oblige » : une galerie d’art, passage « obligé » pour les visiteurs à Naples, et qui se situe qui plus est dans la « noble » demeure d’un palais de la renaissance…

Naples Oblige

Naples Oblige

Philippe vit à Naples depuis vingt-six ans : « je suis tombé amoureux de la ville étant enfant, j’y passais mes vacances d’été, nous habitions une maison face à la mer, sur les collines du quartier de Posillipo. Je continuais à en rêver de retour en France.  » Il y est revenu, à l’âge adulte, en 1988, s’y est marié à une Napolitaine, y a eu deux enfants, et n’en est plus reparti.

Durant toutes ces années, c’est d’Import-Export entre Naples et le reste du monde qu’il s’est occupé. Australie, Etats-Unis, Amérique du Sud… Et dans les domaines les plus divers : jeux vidéo, menuiseries en alu-bois, groupes électrogènes, expéditions de pièces détachées pour les avions du groupe aéronautique italo-européen ATR…

Amoureux de Naples Philippe parle non seulement l’Italien sans accent (ou peut-être avec l’accent napolitain), mais qui plus est, il maîtrise le Napolitain et sait reconnaître les nuances propres à chaque quartier, ayant vécu à plusieurs endroits de la ville.

Vivre à l’ombre du Vésuve l’enchante : « A la différence de Paris, où je suis né, ce qui domine ici c’est le plaisir de la vie, la joie de vivre, de prendre son temps, de se divertir » .

Philippe Bracco et sa galerie "Naples Oblige"

Philippe Bracco et sa galerie « Naples Oblige »

La Galerie Naples Oblige occupe un local dans la cour intérieure de l’historique Palais Carafa, sur le « Decumano inferiore » , l’une des rues les plus importantes du centre antique de la ville, dans ce quartier dit de « Spaccanapoli » . Un palais qu’il a plaisir à nous faire découvrir: « Ce palais est le premier palais en style Renaissance de la ville de Naples. Il fut construit dès 1440 par Diomède Carafa, membre d’une grande famille napolitaine, et grand collectionneur d’oeuvres d’art de l’Antiquité. Carafa avait vécu à Florence et entretenu d’excellentes relations avec les Medicis. Lorsqu’il dut fuir Florence en 1478 à la suite de la révolte des Pazzi, Laurent le Magnifique vint se réfugier à Naples et séjourna dans cette maison. De retour à Naples Laurent offrit en remerciement à Diomède une sculpture antique, une tête de cheval en bronze, la « testa di cavallo », qui orna la cour du palais jusqu’en 1809, date à laquelle elle fut offerte au Musée Archéologique National et remplacée par l’actuelle copie en terre cuite. »

Un expatrié enthousiaste, amoureux de sa ville d’adoption. Ne manquez pas de lui faire une visite si vous êtes dans le coin pour découvrir ses trésors rapportés de Vietri sull Mare. Et vous passerez nécessairement devant « son palais » en visitant le Decumani Inferiore, cette Via San Biagio dei Librai qui est l’une des plus passionnantes de Naples. Philippe est une mine d’informations sur sa ville, et saura conseiller ceux qui rêvent de s’y installer un jour.

Le Palais Carafa

La cour intérieure du  Palais Carafa

 

Naples Oblige
Via San Biagio dei Librai 121
(Palazzo Diomede Carafa)
80138 Naples
Tel 392 754 24 98
info@naplesoblige.it
http://www.ceramichenaplesoblige.it

philippe_bracco_6

 

 

Scroll To Top