Home / Rome / Capitole – La Colline des Dieux
Capitole – La Colline des Dieux

Capitole – La Colline des Dieux

La colline, domaine des plus anciens dieux, fut gravie pendant des siècles par les généraux victorieux recevant les ovations du peuple reconnaissant, massé devant le temple.

Les deux parties de la colline capitoline étaient séparées par une légère dépression qui servit d’assise à l’Asylium (d’où découlera le « droit d’asile« ) remplacé plus tard par le Tabularium, palais des Archives de Rome, qui domine encore la partie nord du Forum de la République.

Le site était ceint d’un mur dont les portes permettaient l’accès, la porte Stercoraria, la porte Fontinatis, la porte Pandana à l’escalier de cent marches, s’élevant au-dessus d’un rocher, au bas de la forteresse, côté du Tibre, la roche Tarpeïenne d’où l’on précipitait les condamnés à mort pour traîtrise.

A cet endroit, sous l’Empire, sera érigé l’Arc de Néron.

N’oublions pas que les Gaulois gravirent ces hauteurs dans un but de conquête finale mais les oies consacrées à Junon, élevées aux frais du temple, poussèrent de tels cris que les Celtes durent renoncer à leur dernier assaut, en laissant sur place leur butin.

capitole_antiqueDe nombreux temples, autels, trophées, colonnes, statues de marbre et de bronze domineront l’espace dans un élan religieux et civique, ovationnés lors de leur construction ou de leur mise en place par des cérémonies d’inauguration (n’oublions pas les Augures).

Jupiter fut le plus vénéré des dieux dans son temple de Jupiter Optimus dont le quadrige doré était au faîte. Il dominait la colline de toute sa masse.

On y arrivait par l’escalier des Gémonies, duquel on poussait les condamnés vers le Tibre où ils étaient noyés.

Le temple de Jupiter Tonnant fut détruit plusieurs fois par incendie avant et après notre ère. L’empereur Vespasien qui le fit reconstrruire, sous son règne, aida les maçons de ses propres mains.

capitole_antique_sibylle_lelorrain1-300x210Pendant des siècles, sous la République, sous l’Empire, les temples, les autels, les sanctuaires, les trophées, seront détruits, ou déplacés, ou transformés, pour céder la place à d’autres projets soutenus par la prodigieuse Histoire de Rome.

On peut citer les chapelles : celle de Venus Génitrix, celle de Jupiter Vainqueur, celle de Fausta Felicitas, celle de Mars qui est dans le Temple de Jupiter Capitolin.

Citons l’autel de Jupiter de Pulsor, l’autel de Nemesis, les sanctuaires de Junon Moneta où l’on fabriquait la Monnaie de Rome, les Trophées de Germanicus neveu de Tibère, sur le mur d’enceinte, les colonnes rostrales, butin des batailles navales, l’Obélisque du Capitole près du Temple de l’Honneur et de la Vertu, les statues de Favius Maximus, de Metella, de Trajan, la statue colossale d’Hercule, la statue des sept rois de Rome (avant la république), la statue d’Hygias, des demi-dieux Castor et Pollux, de l’empereur Claude II.

Sur le Capitole, enfin, se trouvait la première université, l’Athenaeum, avec son auditorium et sa bibliothèque.

Scroll To Top