Home / Italie / Une découverte de Vérone (3)
Une découverte de Vérone (3)
Vérone - Ponte Pietra

Une découverte de Vérone (3)

Suite et fin de notre promenade à Vérone, entre monuments romains et églises chargées d’histoire, entre période antique, époque médiévale et Renaissance. Une ville classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité, incorporant des éléments artistiques d’immense qualité.

La suite de notre promenade à Vérone…
(Lire la  1ère partie et la 2e partie)

 

8 – Le Ponte Pietra
Non loin du Duomo, la où le fleuve, au nord de la ville, oriente son cours vers le sud, se trouve le ponte Pietra. Un pont romain, long de 95 mètres, construit au premier siècle avant J.-C. pour remplacer un plus ancien pont en bois. Ce pont à cinq arches est le plus ancien monument romain de la ville. Le pont fut rénové à la fin du 13e siècle : c’est de cette période que date la dernière arche, située du côté de la cité, attenante à la tour défensive. Comme tous les autres ponts de Vérone, le Ponte Pietra fut détruit en 1945 par l’occupant Allemand. Il fut reconstruit 14 ans plus tard avec ses propres éléments récupérés dans le lit du fleuve.

Le Ponte Pietra

Le Ponte Pietra

 

9- L’église Santa Anastasia
A quelques minutes de marche du Ponte Pietra, dans un des secteurs les plus anciens de la ville, l’église di Sant’Anastasia, la plus grande de la ville, fut construite par les Dominicains entre la fin du 13e et le milieu du 15e siècle, sur les fondations d’un temple dédié au roi Ostrogoth, Théodoric le Grand. C’est le plus important édifice gothique de Vérone.

L'église Santa Anastasia

L’église Santa Anastasia

 

10 – Le Castelvecchio
Sur une courbe de l’Adige trône la masse du Castelvecchio, ensemble militaire en brique rouge, fondé par les Romains et développé au Moyen Age. Place-forte de Vérone, il vit se dérouler les grands événements qui émaillèrent l’histoire de la cité. La puissante seigneurie des Scaglieri s’y développa puis s’y éteint. Les sanglants affrontements des « Pâques véronaises » s’y déroulèrent.

Dominées par le massif donjon, s’étendent les trois arches du pont du Castelvecchio aux créneaux caractéristiques d’une construction militaire. Comme les autres ponts de Vérone, il fut détruit par l’armée allemande en 1945 puis patiemment reconstruit, entre 1949 et 1951, avec les éléments récupérés dans le fleuve.

Le pont du Castelvecchio

Le pont du Castelvecchio

 

11 – La Basilique San Zeno Maggiore
On la rejoint à partir du Castelvecchio en suivant les rives surélevées du fleuve.
Lieu de pèlerinage au fil des siècles, l’édifice est dédié à San Zeno, Zénon de Vérone, pêcheur originaire de Mauritanie, saint patron de Vérone, dont il fut l’évêque jusqu’à sa mort, à la fin du 4e siècle.
Dominée par son haut campanile, San Zeno est un édifice remarquable, chef d’œuvre de style roman, commencé au 5e siècle puis modifié et agrandi aux 9e et 12e siècles (après le tremblement de terre de 1117). Une ample rénovation intervenue au 14e siècle lui donna son aspect actuel. Le portique, avec ses lions stylisés, œuvre du maître italien Niccolo, précède un magnifique portail aux plaques de bronze, ouvrage d’artistes aux noms désormais oubliés qui vécurent autour de l’an 1000.

L’intérieur est à la fois simple et grandiose avec un plafond en forme de carène renversée. Le chœur est surélevé sur la crypte. Des fresques des 12e au 15e siècle ornent les murs. Le retable de l’autel est un triptyque réalisé entre 1457 et 1460, chef-d’œuvre du peintre de la renaissance Andrea Mantegna.
Du cloître, d’où se dégage une impression de sérénité, on peut découvrir l’église au travers d’une rangée d’arcades et admirer le campanile, élevé aux 11e et 12e siècles.

San Zeno Maggiore

San Zeno Maggiore

 

12 – L’église San Fermo
Sur le lieu où, selon la tradition furent, en l’an 304, décapités pour raison religieuses les chrétiens San Fermo et San Rustico, dont le culte est encore vif dans certaines régions d’Italie, fut élevé au 8e siècle une première église pour abriter leurs reliques. Modifiée au 11e siècle, l’église fut encore transformée à partir du milieu du 14e siècle pour aboutir pratiquement à l’aspect qu’elle présente aujourd’hui. L’ensemble, de style roman, est en fait composé de deux églises superposées : une église supérieure et en sous-sol, une église inférieure à laquelle on accède au moyen d’un antique escalier ménagé dans le transept droit de l’église supérieure.

San Fermo

San Fermo

 

A Vérone, découvrez aussi l’Amphithéâtre Romain, sur une colline au-delà du fleuve, le Castel San Pietro, l’église San Lorenzo Maggiore, promenez vous dans les petites rues loin du centre touristique, ou au contraire dans le « Golden Mile » de Via Mazzini, où se succèdent les enseignes de luxe, dégustez une glace ou un expresso, explorez les « trattorie« , et si vous tombez un jour de spectacle, ne vous privez pas de l’inoubliable expérience d’un beau concert dans les Arènes…

Lire les articles précédents :
Une découverte de Vérone (1)
Une découverte de Vérone (2)
Lire aussi :
Histoire de Vérone

Scroll To Top