Home / Venise / San Marco et les Procuraties
San Marco et les Procuraties

San Marco et les Procuraties

Les premières Procuraties, au nord de la place, oeuvre de Codussi à partir de 1514, furent achevées par Bartolomeo Bon en 1590.

Elles sont appelées Procuraties vecchie (procuraties anciennes) à partir de la construction des procuraties nuove (procuraties neuves ou nouvelles) commencées en 1582.

Les Procuraties anciennes logeaient les bureaux des Procurateurs de Saint Marc, hauts dignitaires chargés de la conservation des biens de l’Eglise.

L’édifice est remarquable en raison de la succession ininterrompue des cinquante arcs du rez de chaussée, et des fenêtres en nombre double, étroites et cintrées, du style vénéto-byzantin auquel Venise est fidèle.

Le couronnement est en créneaux, très agréable à l’œil.

procuraties

Les Procuraties nouvelles, au sud de la place, commencées par Sansovino à compter de 1582, sont achevées par Scamozzi. Le bâtiment répond superbement, avec élégance, à la façade des procuraties anciennes. Il est destiné aux appartements des neuf procurateurs de Saint Marc.

Leurs motifs architecturaux reprennent en trois étages le schéma de la bibliothèque Marciana qui lui est contigüe, côté Campanile. Ils sont résolument de style baroque.

Les procuraties anciennes et nouvelles sont reliées à l’ouest par ce qu’on appelle l’aile napoléonienne ( ala Napoléonica ) néo-classique, de Giuseppe Soli.

Il y avait autrefois sur ce plus petit côté de la place une église délicieuse San Geminiano que Napoléon 1er, roi d’Italie, fit raser pour la construction d’une résidence et d’une salle de bal destinées au prince Eugène de Beauharnais, son beau-fils, qu’il avait nommé vice-roi.

procuratiesarcadessa1
Cette aile, beaucoup plus courte, s’inspire des motifs de la façade des Procuraties nouvelles mais sur deux étages seulement surmontés d’un attique, ce qui n’empêche pas la prestigieuse harmonie de la piazza organisée pourtant à des époques bien différentes. Sur la façade, douze statues représentent les grands empereurs du passé.
L’aile est maintenant occupée par le musée Correr où sont montrés les témoins de l’histoire de la ville et de sa fondation. C’est le lieu d’exposition des trésors de Téodoro Correr qui en a fait don à la ville : peintures du cinquecento (16e siècle), sculptures impressionnantes.

Scroll To Top