Home / Cuisine et Vins / Chianti Classico, le vin du « coq noir »
Chianti Classico, le vin du « coq noir »

Chianti Classico, le vin du « coq noir »

Au nombre des vins rouges italiens, le Chianti Classico est l’un des plus célèbres, apprécié dans le monde entier. 

On en produit en moyenne 35 millions de bouteilles par an, qui sont exportés dans plus de cinquante pays, Etats-Unis, Allemagne et Canada en tête. Seule 20 % de la production est consommée en Italie.

Mais attention, n’est pas « Chianti Classico » tout le vin produit dans la région dite « du Chianti ».

bruchi  nuova light

 

La légende du Chianti
Durant le Moyen-âge, les Républiques de Florence et Sienne s’affrontèrent à propos de qui posséderait le territoire du Chianti. La zone étant située entre les deux villes, c’était un objet de disputes sans fin.

Pour mettre un terme aux querelles et établir une frontière définitive, on décida de faire partir de leur chef-lieu respectif deux cavaliers, et de fixer la frontière à leur point de rencontre. Le cavaliers partiraient à l’aube, et le chant du coq serait le signal du départ.

Plus que celui du destrier ou du cavalier, le choix du coq allait être décisif : dans le camp siennois, on choisit un coq blanc; à Florence on opta pour un coq noir, le « Gallo nero » .

Le coq noir commença à chanter bien avant l’aube. Ce qui permit au cavalier de Florence de partir immédiatement, ayant un atout sur celui de Sienne, lequel dût attendre les premières lueurs du jour. Lorsque le coq blanc finit par chanter, le cavalier siennois avait accumulé un retard considérable et ne put parcourir que douze kilomètres avant de rencontrer le Florentin.

Une grande partie du territoire du Chianti passa ainsi sous le contrôle de la République Florentine, bien avant la chute de Sienne.


Le Chianti dans l’histoire
C’est au Grand-duc de Toscane, Cosimo III, que l’on doit l’établissement, en 1716 des limites de la zone de production du Chianti. Le territoire du « Chianti » allait donner son nom au vin.

Au début du 20e siècle, la réputation du vin de Chianti s’accroît et  le territoire d’exploitation ne peut répondre à la demande nationale et internationale. La production s’étend ainsi à l’extérieur de la zone de Chianti telle qu’elle fut délimitée en 1716.

Ainsi, pour distinguer le Chianti produit dans la « zone source », du Chianti produit dans la zone étendue, un arrêté ministériel de 1932 autorise l’ajout de l’adjectif  « classique » au premier.

Depuis lors, le vin de Chianti est récolté en dehors de la zone géographique étendue, dans différents domaines qui sont souvent ajoutés au nom (Chianti Rufina, Chianti Colli Senesi, Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Pisani), tandis que le Chianti Classico est produit dans la région d’origine, appelé  » Chianti « .

On associe à ce vin la marque historique de « Gallo nero » , le coq noir.

En 1984 Le Chianti Classico obtient le DOCG (Dénomination d’origine Contrôlée et Garantie), classification la plus haute pour un vin italien.

Chianti Classico

Chianti Classico

Le consortium du Chianti Classico
C’est en 1924, afin de protéger leur production, que les producteurs ont fondé le Consortium pour la défense des vins typiques du Chianti et de la marque d’origine. Le symbole choisi était naturellement le « Gallo Nero » , représenté, par le peintre Giorgio Vasari dans son « allégorie du Chianti » sur le plafond du Salon « dei Cinquecento » au « Palazzo Vecchio » de Florence.

Le chianti Classico DOCG (Dénomination d’origine Contrôlée et Garantie), celui dont la zone de production est déterminée en 1716, est produit entre les provinces de Florence et de Sienne, incluant les neuf communes de Castellina in Chianti, Gaiole in Chianti, Greve in Chianti, Radda in Chianti, Barberino Val d’Elsa, Castelnuovo Berardenga, Poggibonsi, San Casciano-Val di Pesa et Tavarnelle-Val di Pesa.


La fabrication
Sur un territoire de 70 000 hectares, les vignes du Chianti Classico représentent une surface plantée de 10 000 hectares. La production se fait à partir de trois principaux cépages parmi lesquels domine le Sangiovese rouge (de 80 à 100 %) l’âme du Chianti Classico. On trouvera aussi du Canaiolo rouge et du Mammolo rouge, dans des proportions ne dépassant pas 5 à 10 %.

Le Chianti Classico doit être vieilli durant vingt-quatre mois (dont trois en bouteille) à partir du 1 janvier de l’année suivant la vendange. Pour le Chianti Classico « Gran selezione », trente mois seront nécessaire (dont 3 mois en bouteille) à partir du 1er janvier de l’année suivant la vendange.

Cantina

 

Le Chianti sur votre table
Pour apprécier au mieux une bouteille de Chianti Classico, il conviendra de l’ouvrir quelques heures auparavant, afin que s’en libèrent les arômes. Une température de 16 à 18 degrés est généralement conseillée.

Vin d’une grande versatilité, fruité, épicé et tannique, le Chianti Classico s’accordera idéalement avec de nombreux plats typiques italiens, particulièrement avec toutes les viandes rouges braisées, comme par exemple la traditionnelle « bistecca alla fiorentina » , cette épaisse tranche de jeune boeuf provenant d’élevages situés entre Arezzo et Sienne. Pour les végétariens, la « Caprese » sera également appréciée avec un bon verre de Chianti, ainsi naturellement que la « pasta » dans tous ses états…

Son goût fruité s’accordera à merveilles avec les fromages italiens, pourquoi pas un Pecorino Romano ou un Gorgonzola.

Scroll To Top