Ne manquez pas !
Accueil / Actualité / Fiat en Amérique : Des Italiens sur la banquette arrière

Fiat en Amérique : Des Italiens sur la banquette arrière

Fiat en Amérique : Des Italiens sur la banquette arrière
4.6 (92%) 10 votes

Clichés et images d’Epinal sur l’Italie et les Italien, mais humour et second degré pour ce spot publicitaire vantant aux acheteurs américains les mérites de l’italiannissime Fiat 500.

Fiat  poursuit son opération séduction en direction du marché américain. Un marché il y a encore quelques décennies quasi entièrement dominé par les grosses berlines, les familiales SUV, les pick-up trucks ou autre véhicules tout-terrain gros consommateurs de carburant.

Mais la crise, même aux Etats-Unis, s’est faite plus pesante ces dernières années. Et le prix de l’essence, comme chez nous, a grimpé.  En 2003, le » gallon » d’essence (un peu moins de quatre litres) coûtait à la pompe la modique somme de 1,30 $. Dix ans plus tard il coûte en moyenne 3,80 $ et peut dépasser 4 $ dans les états les plus soucieux de l’environnement.  Cela reste bien sûr moitié moins que ce que nous payons en moyenne en Europe. Mais pour les Américains, un triplement du prix du carburant est considéré comme une forme d’atteinte à une liberté fondamentale : celle de se déplacer à travers le pays comme bon leur semble.

Ainsi les petites voitures économiques, souvent importées du Japon ou de Corée se sont mises à pousser comme champignons après la pluie en terre américaine. Le moment rêvé pour la firme de Turin pour ne pas laisser passer sa chance et faire sa place au soleil du Nouveau monde.

Une famille italienne en option
Car après tout, si il y a une place pour les plus petits modèles signés Hundai, Honda ou Toyota, pourquoi n’y en aurait-il pas une pour la petite Fiat 500, la petite italienne née dans les années d’après guerre et qui a acquis avec le temps l’aura d’une icône de l’Italie, comme le scooter Vespa, Monica Bellucci ou la cafetière Bialetti.

Pour présenter son modèle au public américain, Fiat a choisi le double registre de la culture italienne et des charmes du Bel Paese, avec un traitement faisant la part belle à un humour quelque peu décalé.

Faire rire tout en faisant rêver… une belle recette pour faire connaître son produit et en doper les ventes. Acheter une Fiat 500 c’est un peu devenir Italiens vous aussi, est le message de cette publicité aussi charmante que désopilante.

Des Italiens sur la banquette arrière

Un couple d’acheteurs américains se rend en concession pour prendre livraison de la Fiat 500 L récemment commandée. Surprise ! La voiture est fournie en option avec une famille italienne sur la banquette arrière. Un jeune couple accompagné de le Mamma. Surprise, quiproquos, points communs, amitié… Les deux Américains ont bel et bien épousé un peu de l’Italie. Trois minutes d’un film bien tourné et qui ne laissera sans doute pas de marbre le consommateur urbain, cultivé et amoureux d’une certaine image de l’Italie.

Fiat n’en est pas à son premier spot publicitaire à destination du marché américain. D’autres clips, que vous trouverez aisément, sont à chaque fois un régal, comme celui des Fiats 500 se jetant à l’eau du haut des routes en corniche de la côte amalfitaine pour traverser l’Atlantique et réapparaître à Brooklyn au pied du Manhattan bridge.

Le choix de New York pour présenter la Fiat n’est pas anodin : les véhicules de petit gabarit sont destinés aux petits déplacements urbains plutôt qu’aux longs trajets routiers. La Fiat 500 L consomme peu (jusqu’à 55 miles par gallon, soit à peine plus de 4 l/100 pour la 500 L) et elle offre en prime un look chic fait d’une pointe d’humour et d’une touche de désinvolture. Le charme à l’italienne. De quoi séduire les « bobos » de New York, de Boston ou de San Francisco.

Laisser une réponse