Home / Rome / La Colline du Caelius
La Colline du Caelius

La Colline du Caelius

La visite du Caelius (le Celio) fait plonger le touriste amoureux de Rome dans la révélation éblouissante des architectures religieuses des premiers temps de la chrétienté.

Il retrouvera des émotions paisibles en prenant la peine d’escalader le Celio verdoyant, au cadre plus propice à la rêverie, à la contemplation, à la détente, parmi les accueillantes sculptures qui parsèment ce beau site naturel.

Si l’on commence une promenade vers le sud de l’Esquilin, on peut emprunter la via Marunala qui conduit au quartier dominé par la colline du Caelius (Colle Celiooù de très importants édifices religieux des premiers siècles forceront l’admiration.

C’est un secteur paisible relativement peu habité, provincial, délimité sur deux kilomètres par le mur antique d’Aurélien.

Le nom de Caelius fut dans l’Antiquité celui d’un général étrusque qui s’était mis au service de l’empereur Servius Tullius.

Au début de l’ère chrétienne, Néron intégra dans sa gigantesque propriété de la Maison Dorée une partie de la colline et des habitations de location privée (insulae) prirent racine sur les pentes, vers l’Esquilin au nord et vers le Colisée au sud.

Plusieurs casernes de la garde impériale et de pompiers y ont été implantées.

La profonde transformation du quartier se manifesta lors du règne du premier empereur chrétien Constantin.

Le Latran, résidence des premiers papes, pour mille ans, devint le coeur de la ville. De nombreux bâtiments y furent édifiés formant une cité au coeur de Rome.

L’expansion dura jusqu’au retour des papes d’Avignon, puis perdit de son élan, d’autant que deux incendies importants avaient ravagé l’église et le palais du Latran, de sorte que le siège de la papauté fut transféré au Vatican.

La cathédrale du Latran resta un lieu de pèlerinage. Le Caelius fut de moins en moins lieu d’habitation, jusqu’au 19e siècle où le quartier résidentiel a repris vie.

 

La Colline du Caelius - Saint Clement - San Stefano Rotondo - Saint Jean de Latran - Le Palais du Latran - Santa Croce in Gerusalemme - Santi Quattro Coronati

Scroll To Top