Home / Italie / Camogli et ses « gratte-ciel » multicolores
Camogli et ses « gratte-ciel » multicolores

Camogli et ses « gratte-ciel » multicolores

Parmi les nombreuses villes côtières et stations balnéaires longeant la « Riviera di Levante » - la côte Ligure entre Gênes et La Spezia - Camogli, située sur le versant ouest du promontoire maritime de Portofino, est l’une des plus attachantes et des plus originales. Un petit détour à ne pas manquer.

Loin de l’aspect mondain des proches Portofino ou Rapallo, à l’écart du tourisme de masse faute de  grandes plages susceptibles d’accueillir le flot des visiteurs, Camogli conserve un visage authentique qui contribue en grande partie au charme qu’elle dégage. Mais c’est l’architecture de son front de mer qui en est le principal attrait : une série de hautes maisons aux fenêtres ouvrant sur l’horizon, parfois sept à huit étages, offrant au soleil couchant une palette méditerranéenne d’ocres de rouges, de jaunes et d’oranges. A l’arrière, maisons et villas s’enfoncent dans la masse sombre de l’épaisse végétation.

Camogli - le port

Camogli – le port

Camogli est la patrie des marins et des artistes. Le nom de la ville viendrait de « Ca’Moglie  » , la maison des épouses, des femmes de marins qui, de leurs fenêtres donnant sur les eaux bleues du Golfo Paradiso, pouvaient observer les barques de leurs époux et guetter leur retour.

 

Ville de pêcheurs, dite « Cité des milles voiles blanches » , Camogli fut aussi par le passé, un centre de construction navale et de commerce maritime. A la fin du 19e siècle les entrepreneurs maritimes y étaient près de cinq cents. Camogli comptait alors 12 000 habitants. La ville en compte aujourd’hui moins de la moitié et, bien qu’à l’écart des sentiers battus, vit désormais presque exclusivement du tourisme.

camogli_ligurie_3

En contrebas de la route, on accède à Camogli par une longue volée d’escaliers, pour parvenir dans un premiers temps au port de pêche, lequel abrite aujourd’hui une bonne quantité de bateaux de plaisance. Le port est dominé par le Castello della Dragonera et par la basilique di Santa Maria Assunta construite à partir du 12e siècle et plusieurs fois rénovée.

Du port, un porche permet d’accéder à l’autre partie de la ville, à sa belle promenade et à ses maisons aussi hautes en taille qu’en couleurs.

 

Camogli en 1910

Camogli en 1910

Le Front de mer
La belle promenade en front de mer, « Promenade des Anglais » en modèle réduit, bordée de restaurants, de bars, de glaciers et de boutiques de spécialités régionales, porte le nom de Giuseppe Garibaldi : hommage au  « père » de l’unité italienne, qui entretenait des relations commerciales avec des armateurs de Camogli.

Le front de mer tel qu’il se présente aujourd’hui remplace depuis 1913 les maisons d’autrefois, construites directement sur la plage aux 14e et 15e siècle. A partir de 1910, il fut décidé de raser ces anciennes maison devenues insalubres, ainsi que les ateliers et chantiers de construction navale qui en occupaient le rez de chaussée.

On construisit ainsi les nouvelles hautes maisons, qui ont donc aujourd’hui à peine plus d’un siècle, séparées de la plage par la large « promenade » particulièrement agréable au soleil couchant.

 

La Sagra del Pesce
Le deuxième dimanche du mois de mai, jour de la San Fortunato, patron des pêcheurs, Camogli est depuis 1952 le théâtre d’une fête originale, la Sagra del Pesce : une friture de poisson fraîchement pêché, préparée dans une gigantesque poêle à frire de quatre mètres de diamètre, solidement fixée sur un des quais du port de pêche. Mille litres d’huile sont nécessaire à la friture de trois tonnes de poisson destiné à régaler, gratuitement il faut le souligner, jusqu’à cinq mille visiteurs.

La « Grande friture », désormais connue à travers toute l’Italie et dans le monde entier en raison de la taille « record » de la poêle à frire, est précédée, le samedi, jour de la fête du saint patron, de cérémonies religieuses, d’une procession sur le front de mer et dans les rues en pente de la ville, d’un feu d’artifice, et d’un grand feu de joie allumé le soir sur la plage. Un jour de fête qui voit aussi la sortie en mer du bateau symbole de la ville, le « Dragun » lancé dans la baie à la force des bras de ses douze rameurs.

Bateaux de pêche à Camogli

Bateaux de pêche à Camogli

 

Le « Miglio Blu »
Avant la construction de la piscine, sur les hauteurs de Camogli, les sportifs et nageurs  avaient pris l’habitude de s’entraîner en mer, sur un trajet compris entre la plage et la « punta Chiappa » plus au sud, à une distance d’un Mile marin (1852 mètres). Réaménagé, le « Mile Bleu » est désormais parallèle à la plage, à environ 125 mètres de distance. Long de 400 mètres, et matérialisé par une bouée orange,  on le parcourt quatre fois pour nager la distance d’un mile. Un entraînement de rêve pour les amateurs de natation.

Pratique – Comment se rendre à Camogli
En voiture : Camogli se trouve sur le parcours de l’autoroute A 12 Gênes-Livourne. Prendre la sortie « Recco » et suivre la direction Camogli. Il convient de préciser que les très rares places de parking sont réservées aux résidents et que, attention, les rues sont en « Accès limité » c’est à dire strictement interdites à la circulation (lourdes amendes) à qui n’a pas l’autorisation d’y circuler. Reste le parking du supermarché, aux places à 2€ de l’heure. De là une navette vous conduit dans la ville, que l’on peut aussi rejoindre par une marche de 10 minutes. Le parking du supermarché n’est pas immense et sera vite plein en période estivale ou les week-ends.
En train : C’est la meilleure solution pour qui veut rester à Camogli une journée ou plus. Prenez votre billet à partir de Gênes ou de la Spezia pour la station « San Fruttuoso« . Comptez une vingtaine de minutes à partir de Gênes.
En bateau : On trouve des ferries (traghetti) pour Camogli à partir du Port antique de Gênes, de Rapallo ou de Santa Margherita Ligure. De Santa Margherita, comptez 16 € l’aller retour pour San Fruttuoso.
A pied : pour les randonneurs, comptez quatre à cinq heures pour parcourir le magnifique sentier qui relie Portofino à Camogli.

Laisser un commentaire

Scroll To Top