Home / Venise / San Marco – La Piazzetta
San Marco – La Piazzetta

San Marco – La Piazzetta

Une des façons les plus agréables d’arriver à la Piazza San Marco, c’est de passer par la Piazzetta donnant sur le môle de la lagune.

Sur cette très agréable place, longeant le palais des doges à l’est, et la bibliothèque Marciana à l’ouest, il faut lever les yeux très haut, pour saluer les deux symboles de Venise, Saint Théodore et le Lion ailé.

Les deux statues ont été placées sur deux colonnes de granit, énormes monolithes ramenés d’Orient, dressés au 12e siècle, sur des bases octogonales, à marches, ornées de sculptures représentant les métiers.

L’un des deux grands chapiteaux porte le lion ailé de Saint Marc, gigantesque pièce de bronze de trois tonnes et de trois mètres de long, autrefois revêtue d’or.

Il s’agirait d’une chimère d’origine chinoise à laquelle ont été greffées deux ailes.
L’autre colonne porte Saint Théodore (San Todaro ) statue de pierre accompagnée d’un dragon, qui fut le
protecteur de la Cité avant l’arrivée des reliques de Saint Marc, et qui fut définitivement répudié.

Entre deux colonnes étaient affichées autrefois les condamnations capitales. Les exécutions y avaient lieu.

De ce fait, et encore de nos jours, les vénitiens de souche évitent de passer entre les deux colonnes.

Il y avait sur la Piazzetta, jusqu’au 16e siècle, les échoppes de la vie ménagère, boucheries, boulangeries, étals de légumes et de fruits. C’est le grand architecte Sansovino qui réorganisa l’espace et fit disparaître les boutiques pour le rendre digne des magnifiques édifices qui l’entourent.

molei

Sous la domination française, avait été érigée sur la place une énorme statue représentant Napoléon en empereur romain au torse nu. Elle fut reléguée au monastère de Saint Georges, puis elle disparut.

Elle a été retrouvée, presque deux siècles plus tard à New York, puis rendue à Venise en 2004 pour être placée au musée Correr.

La Bibliothèque Marciana

C’est la Libreria Marciana édifiée par Sansovino ( 1532 ).
Par le Musée Correr, dans l’aile napoléonienne, on parvient jusqu’à la Bibliothèque Marciana

L’artiste-architecte a guidé les travaux dans le sens du contexte architectural de la piazza.

Elle termine l’ensemble prestigieux où la gloire de la Sérénissime est démontrée d’une manière grandiose.

C’est un bâtiment richement décoré, dit à la Romaine, prolongé par Scamozzi jusqu’au môle de la lagune.
La monumentale Marciana est l’une des plus riches d’Italie.

Elle possède l’inestimable collection de manuscrits grecs et latins du cardinal Bessario légués à la République.

Les salons sont somptueusement décorés par Véronèse et Le Titien.

DSC_4317

L’Hôtel des Monnaies
La Bibliothèque Marciana est prolongée par l’Hôtel des Monnaies, appelé Zecca, sur le même côté sud-ouest.
La vocation de cet établissement est très ancienne dans un Etat dont les réserves d’or étaient énormes, ce qui a suscité, par sécurité, leur transfert du Rialto au bassin de Saint Marc en 1277.

D’autant que la fabrication des pièces par fusion des métaux, constituait un danger d’incendie qui faisait préférer le grand plan deau de la lagune à tout autre endroit.

L’édifice, réalisé sur deux étages en 1277, agrandi d’un troisième étage vers 1558, a un aspect assez sévère qui convenait à sa fonction.

La monnaie fait maintenant partie de la bibliothèque Marciana. On n’y frappe plus les célèbres ducats d’or.

Scroll To Top