Home / Venise / Grand Canal : La plus belle avenue du monde
Grand Canal : La plus belle avenue du monde

Grand Canal : La plus belle avenue du monde

Au coeur de la cité serpente le Grand Canal. Les Vénitiens le nomment Canal grande ou encore Canalazzo. Il constitue le centre non seulement géographique mais aussi symbolique de la ville et communique à tous ceux qui s’y trouvent, la sensation d’être dans un paysage unique.

La forme serpentaire du Grand Canal est l’une de ses originalités. Ce boulevard liquide mérite sans aucun doute qu’on le considère comme la plus belle avenue du monde.

Le Grand Canal s’étire sur quelque 3 800 mètres. Sa largeur est comprise entre 50 et 70 mètres selon les endroits; sa profondeur de 5 à 10 mètres.

canalu
Réunissant dans le déroulement prestigieux de son architecture une gamme flamboyante de formes et de couleurs, il n’a cessé d’inspirer une multitude d’artistes, de peintres, de poètes.

Son aspect n’a pratiquement pas changé depuis le 18e siècle. Cette simple voie d’eau naturelle, qui ne doit rien à la main de l’homme, offre un itinéraire montrant à chaque instant une suite de perspectives magnifiques.
Ce cours d’eau impressionnera toujours par la volonté tenace de construire qui a sans cesse été déployée, dans une longue patience millénaire, pour édifier ce rêve de briques, de pierre et de marbre.

On est frappé par la grande unité architecturale de ce parcours prestigieux sans se rendre compte de prime abord qu’il est justement la réunion de tous les contraires, de toutes les différences, de tous les styles.
Les palais en effet, en mille ans et même plus, résultent des courants successifs de l’art Byzantin, de l’art Gothique, de l’art de la Renaissance et enfin de l’art Baroque et Maniériste.

Chaque édifice, chaque palais qui borde le Grand Canal, a un nom et une histoire connue de tous les Vénitiens.

Les patriciens, les nobles de la terre ferme, les riches négociants qui les ont fait édifier ont tous servi la République de Venise : doges, procurateurs, inquisiteurs, sénateurs.

Dès le Moyen-Age, l’illustre cité avait amassé de grandes richesses et s’imposait comme hégémonie maritime, militaire, et commerçante. Les magnifiques palais étaient construits pour témoigner de cette puissance et de la réussite politique ou marchande de chaque famille devenue illustre. La richesse était ostensiblement affichée; elle a assuré la splendeur du Grand Canal.

venicebassin

Cette prestigieuse avenue, touchée par la grâce, cette étape de prédilection qui charge son parcours d’une véritable émotion, doit malheureusement affronter un sérieux danger.

Les mutilations que subissent les fondations des palais proviennent de la circulation des canots à moteur. Les remous qu’ils provoquent soulèvent les sables qui remontent du fond des eaux.

C’est ce qu’on appelle le « moto ondozo » : des courants ainsi provoqués détériorent les murs qui plongent dans l’eau.
Il n’est évidemment pas question de supprimer les engins à moteur. Aussi cherche-t-on à éduquer les citadins d’un point de vue, si l’on peut dire, culturel.

La protection de l’environnement doit imprégner le style de vie. La municipalité de Venise s’est bien entendu saisie du problème depuis quelques années. Des associations vigilantes, groupant plusieurs centaines de membres, oeuvrent dans ce sens pour la généralisation d’une prise de conscience.

La Douane de Mer
Devant la très belle église de la Salute, l’ample parvis dallé et le quai s’étendent jusqu’à la Douane de mer.

De cet endroit émane une ambiance de solitude absolue. De rares promeneurs, en effet, s’aventurent jusque là.

On y bénéficie pourtant de la plus belle vue d’ensemble de la ville, de la Rive des Schiavoni jusque, à l’extrémité est de la ville, sur les jardins voulus par Napoléon.

douaneub0

Le Grand Canal débouche sur le bassin (bacino) de la lagune à hauteur des bâtiments de la Douane de Mer (Dogana di mare).

Venise étant un des ports méditerranéens des plus importants d’Europe assurait un trafic maritime intense fort bien organisé.

Le dédouanement des marchandises qui arrivaient d’Europe et d’Orient s’y effectuait, suivi d’un déchargement nécessaire puisque Venise était le point de rupture entre la mer et la terre.

La pointe de la Douane de mer est agrémentée d’une tour surmontée d’un globe doré soutenu par deux Atlantes agenouillés, en bronze. La Fortune qui surmonte, se tient sur un pied et porte un gouvernail de navire. Elle tourne aux vents.

Le bassin où le grand canal débouche est d’une grande beauté. Il fait toujours l’émerveillement des touristes.

Scroll To Top