Home / Venise / La fête du Rédentore
La fête du Rédentore

La fête du Rédentore

Le troisième samedi de juillet est consacré à cette joyeuse fête. Elle a lieu au front nord du canal de la Giudecca, à l’Eglise du Rédempteur, une des plus célèbres de la ville.

L’Eglise du Redentore est un chef d’oeuvre du grand architecte Andrea Palladio qui l’édifia en 1576 sur un voeu du Sénat pour célébrer la fin de l’épidémie de peste qui avait fait quarante mille morts.

C’est une église toute blanche qui flamboie au soleil. Elle est de proportions élégantes, dotée d’un fronton triangulaire à l’antique, soutenu par de puissantes colonnes corinthiennes. Deux petits campaniles en éteignoir, l’encadrent.
A l’intérieur, la nef s’élargit en chapelles ouvertes diffusant une douce lumière.

L’église côtoie l’eau du canal par un grand escalier.

Les vénitiens viennent y effectuer comme dans le passé un pèlerinage. Chaque année, ils traversent le pont flottant, de 350 m, construit à cette occasion sur le canal de la Giudecca, pour y accéder à pied.

Aux siècles précédents, il s’agissait d’une passerelle de bois posée sur des barques alignées.

L’ouvrage actuel est édifié en 48 h seulement, et nécessite un travail d’assemblage de pontons du génie militaire. L’armée française participe à l’opération. Les ordres sont donnés dans les deux langues.

La circulation sur le Grand Canal n’est arrêtée que quelques heures avant les cérémonies, par la mise en place au dernier moment du dernier ponton.

Les autorités religieuses militaires et municipales traversent en tête du cortège à 19 heures, et ouvrent la cérémonie par une suite de discours.

La foule est nombreuse. La passerelle métallique, ornée de guirlandes et de lampions, est joyeusement parcourue dans les deux sens.

Un va et vient incessant anime l’escalier magistral de l’église, certains portent un cierge, en action de grâce.

L’intérieur du Rédentore est tendu de draperies de couleur rouge et or. Les fleurs garnissent les hauteurs et les niches.

Mais la vraie fête, la fête populaire et païenne a lieu pendant la nuit.

Dès le matin, le marché aux poissons et les étals de viande, de légumes et de fruits ont été envahis et vidés en vue des succulentes ripailles qui se dégusteront dans toutes les embarcations, barques, canots, gondoles et bachots que possèdent les citadins et qui envahiront le bassin de Saint Marc durant la soirée et la nuit.

La procession des barques arrive par le Grand Canal pour ne rien perdre du plaisir de ramer dans ce décor grandiose. Les embarcations décorées de guirlandes, de rameaux, de lampions multicolores, de fleurs ont fait leur plein de famille et d’amis.

On se range au mieux les uns à côté des autres en choisissant si possible l’endroit bien placé pour admirer le feu d’artifice, soit sur les quais des Zattere et de la Giudecca joliment illuminés, soit vers la Piazetta et la rive des Schiavoni, aux alentours du Palais des Doges.

Tout a été transporté pour le pique-nique sur l’eau, canards rotis, sardines marinées à l’oignon, beignets, melons et pastèques. Le vin circulera gaiement, le prosecco surtout, agréable breuvage légèrement pétillant et le vin de Trami.
Les cabaretiers cuisinent dans leurs barques. Ils ont tout emporté pour le festin : batterie de cuisine, ustensiles, réchaud, vaisselle et servent sans désemparer les pâtes au pomodoro (tomate), le rizotto aux petits poulpes, les coquillages.

Les vénitiens et les touristes qui ne sont pas sur le bassin, sont attablés sur les quais où force chaises et tables sont installées. Ils sont approvisionnés par les cafés des deux rives.

Les chants, les rires, les clameurs s’élèvent de partout, dans
une promiscuité chaleureuse et bienveillante. La traversée à pied du canal de la Giudecca.

Vers minuit, une fusée est lancée. Le feu d’artifice tant attendu commence. Il est tiré du parvis de l’église palladienne de Saint Georges Majeur.

Rien ne peut être comparé, à ce mirifique spectacle, où les cataractes d’or et d’argent incendient le ciel et les eaux du bassin. Le campanile de la Piazza et la façade du palais des Doges se teintent de toutes couleurs.

On continuera à échanger des plaisanteries, à conter des anecdotes, à évoquer des souvenirs, à chanter des barcarolles et à danser pour attendre le petit jour. Alors on traversera tous ensemble le bassin, et on ira vers la passe saluer le lever du soleil sur la mer.

Scroll To Top