Home / Rome / Rome au 16e Siècle
Rome au 16e Siècle
Porta Pia

Rome au 16e Siècle

Alexandre VI, le très fameux Borgia, 212e pape, (1492-1503) cardinal à 25 ans, préoccupé par la découverte de l’Amérique, sous son pontificat, commande la délicieuse série de peintures de son appartement, dans le corps de logis construit par Nicolas V.

appartements_borgiaJules II della Rovere, 214e pape (1503-1513) neveu de Sixte IV, archevêque d’Avignon, légat en France, (1480-1484) renforce l’autorité papale face à la noblesse et réduit les factions romaines des familles Orsini et Colonna.

Il fait emprisonner César Borgia en 1504.

Grand bâtisseur, il choisit le plan de l’architecte Bramante pour la reconstruction de Saint-Pierre.

Entouré et servi par des artistes qui ne sont pas Romains, il fait commencer l’élévation de la coupole qui dépassera en audace tout ce qui existe dans le genre.

Il fait décorer ses appartements par Perugin principalement.

Quand Raphaël arrive à Rome, il est chargé de toute la décoration des « stanze« . Les chefs-d’oeuvre qu’il donne à ces merveilleux travaux des « chambres » continuent à émouvoir les visiteurs après quatre siècles.

Jules II fait doter la Chapelle Sixtine d’une voûte que Michel-Ange peint de 1508 à 1512, couché sur un échafaudage à vingt mètres du sol.

La construction d’un palais est aussi réalisée sur la nouvelle via Giulia pour les services de l’administration pontificale.

Leon X Medicis, 215ème pape (1513-1521) fils de Laurent le Magnifique est un homme de cour fastueux, protecteur des lettres et des arts. Il confie à Raphaël la direction des travaux du Vatican et la réalisation des loges (loggie) qui seront peintes sur trois étages.

Les cardinaux suivent les choix du Pape et commandent des fresques pour leurs appartements privés.

Pour le cardinal Jules de Médicis, futur Clément VII, il fait construire la villa Madama.

La reconstruction de Saint-Pierre lui fait obligation de renouveler la concession des indulgences. Il condamne Luther, brûlé publiquement le 10 décembre 1520, ce qui entraîne le schisme de la Réforme.

Sous le pontificat de Clément VIIJules de Médicis, 217ème pape (1523-1534) neveu de Laurent le Magnifique, une alliance rapproche le pape du roi de France, François 1er, pour constituer en 1526 une Sainte Ligue contre Charles Quint dont lesEtats allemands se convertissaient au protestantisme. Charles Quint ne s’était pas personnellement converti aux idées de la réforme protestante.

Mais les alliés s’inclinent devant le rude pillage de Rome en 1527, qui vide la ville de toutes ses richesses monnayables.

L’heure n’est pas à l’embellissement de la capitale de la chrétienté.

spada_Paul III, Farnèse, 218ème pape, (1534-1549) cardinal à 26 ans, prince fastueux a déjà fait construire son palais par Sangallo lorsqu’il accède au pontificat. Il fait achever la décoration de la chapelle Sixtine et fait ériger le Palazzo Massimo et le Palazzo Spada (à compter de 1540).

Il confie à Michel-Ange la direction des travaux en cours de Saint-Pierre (1546).

Ces travaux se continueront encore, avec Michel-Ange, sous le pontificat de Pie IV de Médicis, 222ème pape (1559-1565).

L’artiste insère l’église Sainte-Marie-des-Anges dans une des salles des Thermes de Dioclétien, et élève la porte Pia au nord-est. Il meurt, âgé de 89 ans, en 1564. Le courant Renaissance s’arrête avec celui qui ouvre les voies nouvelles du Maniérisme et du Baroque.

Le Pontife fait édifier la jolie villa des jardins du Vatican.

Le pape Pie V Ghislieri qui lui succède (1566-1572), Grand Inquisiteur, qui fait régner l’austérité à Rome, est avec Venise le vainqueur de Lépante sur les Turcs. Il fait commencer la construction de l’église du Gesù, victorieux modèle du courant naissant baroque à l’heure de la contre-réforme catholique qui s’organise.

Le pape Grégoire XIII Buoncompagni, 224ème pontife (1572-1585) est le pape de la contre-réforme qui voit s’ériger les palais du Collège Romain et du Quirinal.

Le dernier grand bâtisseur du 16e siècle est le 225ème pape Sixte Quint Peretti (1585-1590). Ses origines modestes et son titre de général de l’Ordre le font élire à l’unanimité.

Il fait de Rome un chantier ouvert, avec l’architecte Fontana, permettant encore une fois de vérifier l’adage : « quiconque règne sur Rome est pris de la folie de construire et reconstruire« .

La coupole de Saint-Pierre est enfin achevée. La bibliothèque aussi. L’imprimerie vaticane est fondée. Elle imprime le texte officiel de la Bible Catholique (1590). Le vénérable palais du Latran est rasé et réédifié. La chapelle Sixtine de Sainte-Marie-des-Anges est construite. Le palais du Quirinal, depuis longtemps en chantier se termine.

Des obélisques sont érigés au Vatican, sur la place del Popolo, sur celle de Sainte-Marie-Majeure.

L’aqueduc du quartier neuf du Borgo est élevé. De nombreuses fontaines sont mises en eau. La population revient à Rome, dans l’essor urbanistique.

Enfin, en 1590, le palais Borghèse est mis en construction ainsi que l’église San-Andrea-della-Valle.

Rome s’est éveillée à l’art baroque.

Scroll To Top